5

Dual Wan, Multi Wan et load balancing

Vous connaissez ces termes ? Non ? Et bien c’est normal ! Il s’agit de jargon propre à des fonctionnalités pointues du monde des réseaux, et plus particulièrement de celui des routeurs. C’est un peu la même chose que si je vous demandais si vous connaissez les termes d’angle de carrossage, d’alésage de course, d’ASR ou de boitier BSI dans le monde de l’automobile. Vous n’êtes pas garagiste, donc il y a peu de chance que vous les connaissiez.

Sauf que

Sauf que, d’une part, vous serez mieux accompagné si vous souhaitez acheter une voiture qu’un routeur, et que d’autre part, on s’intéresse plus régulièrement à son réseau qu’à un changement de véhicule ! Et je suppose, que vous êtes soucieux de savoir ce que vous achetez quand vous lisez une fiche technique ? Alors nous allons essayer de démêler ces mots : C’est quoi le Dual Wan ? Un rapport quelconque avec le Dual-bande ? C’est quoi le multi Wan, et c’est quoi le load balancing ?

Wan

Avant de parler d’autre chose, il est probablement nécessaire de définir le mot WAN. WAN est l’acronyme de Wide Area Network. En gros, et pour faire simple, c’est un réseau étendu, généralement, cette appellation désigne donc internet (on a dit qu’on faisait simple). C’est l’opposé, d’un terme que l’on connait peut-être plus, LAN, qui quant à lui veut dire Local Area Network, donc votre réseau local.

Ce mot Wan, vous l’avez déjà rencontré, même si vous n’y avez peut-être pas fait attention, il apparaît par exemple sur la prise de votre box où vous devez raccorder le câble qui va à votre prise téléphonique. Le câble qui relie donc le routeur à internet !

Une fois que vous avez compris ça le reste va être plus simple.

Le dual wan

C’est quoi alors la technologie dual wan, et bien c’est tout simplement une norme qui va permettre à un appareil, par le biais de deux prises, de se connecter à deux connections internet.

Et ça sert à quoi ? Et bien comme ça, sans l’adjonction d’autre norme comme le load balancing ou le fail-over, ça va simplement servir à avoir une meilleure connexion. Votre routeur, s’il est connecté à deux réseaux de 70 Mbit/s (par exemple) sera capable de fournir 140Mbit/s aux utilisateurs.

Mettons tout de suite les choses au clair, toutes les technologies dont nous parlons ici, ciblent très peu les utilisateurs lambda, pas du tout même pour être honnête. Non, le cœur de cible ce sont les entreprises ou à la rigueur les plus geek d’entre nous.

Un modèle de routeur Dual-Wan

Il faut donc, assez logiquement, disposer de deux connexions différentes, de deux abonnements, en somme, et d’un routeur compatible, disposant donc de deux entrées internet, pour profiter du dual wan.

Pourquoi ça existe ? Pour deux raisons principales. La première, il y a des zones où la connexion internet est moyenne, voir médiocre. Mais peut-être qu’une petite ou moyenne entreprise veut tout de même s’y implanter. Mais avec une mauvaise connexion, de nos jours, son travail va en pâtir. Peut-être alors, qu’en additionnant le débit de deux connexions moyennes, il va être possible d’en obtenir une bonne !

Seconde raison, la connexion est bonne, mais vous êtes trop nombreux à vous connecter. Imaginons qu’une entreprise possède un débit correct, mettons 90 Mbit/s, mais qu’elle ait, aux heures de pointe, 100 personnes travaillant en ligne en même temps. La connexion n’est alors plus du tout suffisante, et le recours au dual wan (ou plus) est tout indiqué. Le débit arrivant au modem routeur (à la box, pour que tout le monde comprenne), est mutualisé, c’est-à-dire qu’il va être divisé par le nombre d’utilisateurs en fonction de leur usage. Si vous avez 90 Mbit/s qui arrivent à votre routeur, tous les utilisateurs n’auront pas 90 Mbit/s.

Le rapport avec le Dual-Band dont je vous parlais en début d’article ? Si vous avez lu mon article à ce sujet vous avez déjà compris que ces deux termes sont en fait plus ou moins liés : le Dual-Wan permet d’utiliser deux connections internet différentes en entrée tandis que le Dual-Band permet de créer deux signaux WiFi en sortie sur deux fréquences différentes (souvent 2.4 gHz et 5 gHz).

Le multi wan

C’est la même chose, mais avec plus de connexions. 3,5,20,50… tout dépend de la taille de l’entreprise. En multipliant le nombre de connexions, vous multipliez le nombre d’utilisateurs possibles, et/ou le confort d’utilisation de chacun.

Le multi wan est une pratique fortement appréciée par les entreprises devant travailler avec de forts volumes de contenu multimédia. Une entreprise qui travaille dans le secteur de la vidéo par exemple, aura besoin de plus de débit qu’une entreprise de comptabilité par exemple.

Le load balancing

Tout ceci c’est très bien, mais c’est un peu basique. Tous les routeurs qui possèdent la possibilité de travailler en dual wan ou multi wan, disposent donc de fonctionnalités leur permettant de rendre un peu plus intelligent cette multiplicité des connexions.

Le load balancing par exemple, ou pour parler français, la répartition de la charge. C’est une fonction qui va permettre de répartir la charge des connexions, soit de manière automatique et intelligente, soit en la paramétrant. Donc quand une connexion est presque surchargée, le routeur va basculer les nouveaux utilisateurs sur une autre, ou alors on peut dédier une ou plusieurs connexions à un ou plusieurs usages.

Par exemple, dans le cas d’un dual wan, on peut très bien paramétrer le routeur pour que tout le surf passe par une connexion, et tous les protocoles multimédias par une autre. Imaginez une entreprise qui possède une connexion pour le surf, une pour la sauvegarde, une pour le contenu multimédia, une pour les connexions chiffrées avec la banque, une pour les emails etc. C’est ainsi une très bonne manière, d’une part de gagner en débit et en confort, mais aussi, d’autre part, de se garantir une certaine sécurité, puisque si la connexion servant à la sauvegarde devient défaillante, les autres continuent de fonctionner.

Le dual wan et le multi wan sont intéressant, mais ne sont pas grand-chose sans le load balancing, qui va permettre de répartir intelligemment les données sur les différentes lignes. Ces technologies sont particulièrement adaptées aux entreprises et sont un peu « over kill » pour l’usage que pourrait en avoir un particulier. Cependant, de plus en plus de routeur sont compatibles avec ces normes, et c’est finalement une assez bonne chose, puisque cela a le mérite de vous laisser le choix de mettre en pratique ou non ce genre de méthodes.

  • Updated novembre 6, 2019
S’abonner
Notifier de
5 Commentaires
Le plus vieux
Le plus récent Le plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
5
0
Nous voulons connaitre votre avis, commentez !x