Ping IP : Comment faire sous Windows, MAC et Linux ?

Le Ping IP ou ping d’adresse IP, ça vous parle ? Aujourd’hui j’ai décidé de vous parler de ça, de vous expliquer de quoi il s’agit et de vous expliquer cette technique très simple sur les principaux systèmes d’exploitation.

C’est quoi le ping IP ?

C’est assez simple à comprendre, le ping IP c’est l’envoi d’un ensemble de données vers une adresse IP particulière, cela permet de savoir plusieurs choses. La première, c’est de connaitre le temps qu’ont mis ces données à rejoindre leur cible. La deuxième, c’est de savoir si toutes les données que l’on a envoyées sont bien arrivé à destination.

C’est une notion qui est connue des joueurs de jeux vidéo, sans forcément savoir pourquoi ils savent que plus « le fameux ping » est petit, et mieux fonctionne le jeu. C’est-à-dire moins il y a de latence avec le serveur.

C’est logique : le ping détermine le temps de réponse d’un serveur par rapport à un client, c’est-à-dire le temps de réponse d’une cible par rapport à un point donné. Plus ce temps de réponse est court, plus la communication est rapide.

Mais vous pouvez effectuer un ping vers n’importe qu’elle adresse IP :

  • vers votre NAS pour voir s’il est allumé, dans le cas contraire, le ping échoue et vous voyez que toutes les données ont été perdues.
  • vers Google, pour voir si c’est mieux ou moins bon que la veille et évaluer les performances de sa connexion rapidement.

Sous Windows

Bon, on va pas s’éterniser : je vous donne directement la manière de faire qui fera de vous un véritable hacker aux yeux de ce qui n’y connaissent rien. Pressez les touches « Windows » et « R » en même temps, une petite fenêtre s’ouvre au-dessus de votre menu démarrer, tapez-y « cmd ». Une fenêtre en noir et blanc, bien moche s’ouvre, c’est l’émulateur MS-DOS, en suite entrez la commande ping + l’adresse ou le nom de domaine :

Ping Google.fr

Là 4 lignes successives vont apparaitre, chacune disposant de plusieurs informations, celle qui nous intéresse est le « temps ». Elle indique le temps de réponse, en millisecondes, de la cible (Google.fr).

En dessous de ces quatre lignes, vous avez le nombre de paquet qui sont arrivés à bon port, ceux qui sont perdus, un minimum de temps de réponse sur les quatre envois, un maximum et une moyenne.

Voilà, vous savez faire un ping IP sous Windows.

Sous MacOS

Soit vous êtes un vrai et vous lancez terminal depuis le spotlight. Soit vous êtes un vrai aussi, mais en train d’apprendre. L’application terminal se trouve dans le dossier Applications/Utilitaires/Terminal.

Comme sous Windows, une fenêtre moche s’ouvre, c’est la matrice. Non en fait c’est l’utilitaire en lignes de commande, mais c’est moins classe, bref, tapez « ping google.fr », et vous aurez les mêmes résultats que sous Windows, des temps par envois, un temps min, un temps max, et un temps moyen.

Sous Linux

Là aussi ça s’appelle Terminal, c’est normal puisque MacOs est basé sur Linux. Donc lancez Terminal (c’est donc l’équivalent de la fenêtre MS-DOS), et entrez « Ping Google.fr ». Vous obtiendrez les mêmes infos que sur les autres OS (operating system, soit système d’exploitation). Il faudra fermer terminal pour que l’envoi de la commande s’arrête.

Conclusion

Outre le fait de passer pour un pro (en fait c’est vraiment une commande de base), le Ping IP peut s’avérer être d’une très grande utilité pour votre vie informatique quotidienne. Il sert par exemple à voir si votre réseau fonctionne mieux ou moins bien que d’habitude, ou tout simplement à savoir si l’un de vos équipement réseau, ou un site web est en ligne ou pas.

1 Partage = 1 routeur sauvé en Alaska
Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: