Ping test : Comment bien tester son ping avant de jouer ?

L’une des préoccupations principales des gamers, à part avoir des périphériques RGB je veux dire, c’est le ping. Ce concept concerne principalement les joueurs jouant à des FPS, et ils ont bien raison de s’en soucier, car le ping a un effet déterminant sur vos performances de joueur. Ici, nous allons essayer d’apprendre ce qu’est le ping, comment connaitre son ping grâce à un « ping test », et savoir qu’elles sont les répercussions du ping sur le jeu.

Qu’est-ce que le ping ?

Le ping, c’est le temps de réponse. Vous voilà bien avancé… le temps de réponse entre quoi et quoi ? Le ping est le temps de réponse qui existe entre un client et un serveur. C’est-à-dire, entre votre ordinateur, chez vous et le serveur auquel une de vos applications est connectée. De manière plus générale, on parle aussi souvent du ping comme le temps de réponse existant entre votre machine, et un serveur (pas de notion d’application particulière ici).

Généralement, vous n’êtes pas au même endroit physique que le serveur que vous êtes en train d’interroger. De là, il est facile de comprendre que les données, que cela soit dans le sens montant (de chez vous vers le serveur), ou dans le sens descendant (du serveur à votre ordinateur), vont mettre un certain temps à parcourir cette distance.

Ce temps est variable, selon plusieurs conditions, il est exprimé en ms (millisecondes) et il s’appelle le ping.

Ce qui peut influencer sur ce ping, c’est par exemple la localisation géographique du serveur que vous contactez, ou le nombre de sauts qu’il faudra faire, avant de le rejoindre. Si la première influence se comprend facilement, il faut peut-être expliquer la seconde.

Le nombre de sauts est le nombre d’ordinateurs par lequel vont passer vos données avant d’atteindre le point d’arrivée de votre recherche, c’est-à-dire le serveur cible. Vous pouvez connaitre ce nombre de pas, en effectuant un « Tracert » dans une fenêtre Ms-Dos. Un Tracert, pour Trace Route, va vous indiquer par où passent vos données. Dans votre fenêtre de commande il suffit de taper « tracert « IP ou nom de domaine du serveur », par exemple, nous allons entrer « tracert google.fr ». Voici le résultat :

  • La première IP, c’est mon pare-feu.
  • La seconde c’est ma box.
  • La troisième le Dslam de mon village
  • La quatrième un serveur de Free
  • Les trois suivantes sont des serveurs de Google qui prennent et acheminent ma demande jusqu’à bon port
  • La dernière adresse IP est celle de « Google.fr »

Notre demande a donc mis 14 ms pour rejoindre le serveur que nous voulions contacter, et elle est passée par 8 machines depuis mon ordinateur, 6 depuis la sortie de ma ligne.

Comment connaitre son ping ?

Pour connaitre son ping, il y a la manière dont je viens juste de parler (le plus simple étant, si on se moque des sauts, de faire « ping adresse du serveur »), pour expliquer ce que sont les sauts, mais il y a quelque chose de mieux, le test ping, ou SpeedTest.

Le SpeedTest, va vous permettre de connaitre, votre Ping, mais aussi votre débit descendant, votre débit montant, votre IP Wan et la gigue.

Nous avons un applet SpeedTest directement sur notre site à cette adresse, le-routeur-wifi.com/speedtest, ou en cliquant ICI.

Vous avez juste à cliquer sur « GO » et au bout de quelques secondes vous aurez accès à plusieurs infos :

Qu’elles sont les conséquences d’un bon ou mauvais ping ?

Alors, tout ceci est bien gentil, mais en quoi, le ping va-t-il influencer ma qualité de jeu. Et bien c’est très simple. Votre jeu, disons un FPS du style de Counter Strike par exemple, puisque ce sont les jeux les plus impactés, pourrait se décomposer entre disons 2 parties distinctes.

  • Le client du jeu, c’est la partie que vous avez installée sur votre ordinateur, elle contient les graphismes, la musique, les animations et tout un tas d’autres choses.
  • Et le serveur de jeu, c’est lui qui va valider tout ce qui se passe dans votre client.

Donc effectuons une action dans notre jeu, par exemple, nous allons appuyer sur le bouton pour tirer sur un ennemi. L’ennemi est devant vous, dans votre ligne de mire, vous tirez et… vous le manquez. Alors que c’était impossible de le manquer, il était là, c’était facile, et en plus vous êtes certain que la balle a atteint sa cible. Vous avez trop de Ping ! J’explique, dans votre client, c’est-à-dire localement, chez vous, l’ennemi est bien devant vous sur votre écran, votre visée était juste, et vous l’avez touché. Sauf que, comme votre ping est trop important, l’ennemi en réalité était déjà quelques centimètres plus loin. Sur le jeu Rocket League (ci-dessous) on essaye de taper dans le ballon mais quand on arrive dessus il n’est déjà plus là.

Vous achetez un objet, qui ne se retrouve pas dans votre inventaire : trop de ping.

Vous sautez, un obstacle, mais vous vous y heurtez quand même : trop de ping.

Bref, vous avez compris le principe, très souvent dans les jeux vidéo, le ping c’est le mal !

Il est difficile de déterminer de manière générale un bon ping, car ce chiffre sera plus moins déterminant suivant les jeux, et parfois suivant les joueurs. Plus un jeu est nerveux, et plus vous aurez besoin d’un ping bas, ça se comprend. Et généralement, plus un joueur est fort, et plus il se rendra compte des différences de ping.

Tentative de reconnexion

Un bon joueur de FPS, va par exemple être capable de se rendre compte que son ping a augmenter lorsqu’il passera de 14 à 25, alors qu’un joueur novice pourra tout à fait se contenter de jouer au même jeu avec un ping à 50.

Un jeu en ligne plus lent, comme Hearthstone, Magic The Gathering ou n’importe quel autre jeu de stratégie au tour par tour, sera moins dépendant du ping tant que celui-ci reste dans des valeurs raisonnables. Mais passé un certain ping, n’importe quel jeu deviendra totalement injouable tant le décalage entre vos actions et leur application dans le jeu deviendra grand.

Si vous voulez un meilleur routeur adapté à vos habitudes de jeu, je vous conseille de consulter mon comparatif des meilleurs routeurs Gaming, ou un article pour vous présenter l’intérêt d’utiliser un tel routeur.

1 Partage = 1 routeur sauvé en Alaska
Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: