Portée WiFi : Une augmentation de la portée de 60m avec une MàJ logicielle !

Tandis que nos habitations se remplissent d’objets connectés, la surface de couverture de nos routeurs devient cruciale, en effet, pour garder la liberté qu’offre le WiFi, et pouvoir se détacher totalement des câbles encore faut-il que l’ensemble de nos pièces, de nos coins et recoins soient connectables.

Jusqu’à il y a encore peu de temps, les acharnés de la connexion multipliaient les points d’accès pour éliminer les zones blanches. J’ai personnellement possédé jusqu’à 4 points d’accès WiFi différents chez moi pour pouvoir avoir du WiFi partout. C’est très pénible car il faut switcher manuellement entre chacun des SSID (réseaux WiFi) dès que vous changez d’emplacement, mais au moins ça permet d’être connecté. Cette gymnastique devient vite pénible, quand j’étais au salon, il fallait que je sois connecté à telle borne, puis, quand je migrais vers ma chambre il fallait changer de point d’accès, et c’était la même chose si je devais me trouver à l’étage.

Un nouveau produit

Les fabricants de matériel réseau, ont répondu à cette problématique en mettant sur le marché, depuis quelques mois, les systèmes mesh. Ces systèmes de connexion se présentes sous la forme d’un ensemble de modules qu’il conviendra d’installer un peu partout chez vous. Ces modules communiquent entre eux et vous offrent en permanence la meilleure connexion en vous connectant au point d’accès (module) le plus adapté à un instant « T ».

Un système en maillage est probablement la manière la plus efficace de pouvoir apporter du réseau à l’ensemble de votre maison, et j’aurai aujourd’hui beaucoup de mal à me séparer de cette installation, mais ces systèmes comportent un inconvénient, leur prix. En effet, aussi efficaces soient-ils, ils ne sont pas à la portée de toutes les bourses et pour pouvoir bénéficier de l’un de ces systèmes mesh, il faudra généralement débourser entre 250 et 500 euros, suivant la marque et le nombre de modules.

Ça, c’était la situation jusqu’à il y a quelques mois, mais il semblerait qu’une autre solution commence à voir le jour.

La mise à jour

En effet, des chercheurs pensent qu’il pourrait y avoir une autre solution. Un simple protocole logiciel qui étendrait la distance sur laquelle les appareils connectés peuvent envoyer et recevoir le signal WiFi. On parle ici d’une amélioration de l’ordre d’une soixantaine de mètres.

Ces chercheurs, membres de la Brigham Young University, ont baptisé ce protocole ONPC pour On-Off Noise Power Communication. L’intérêt de ce protocole c’est que là où le WiFi classique a besoin d’un certain débit pour pouvoir maintenir une connexion, le ONPC réduit considérablement ce besoin. Pour le WiFi traditionnel, il faut environ qu’un débit de 1 MBps soit maintenu, alors qu’avec le ONPC, on passerait à seulement 1 bit.

Grâce à ce nouveau protocole, les appareils connectés peuvent faire savoir, en permanence, au routeur qu’ils sont toujours là, même s’ils sont loin, ils sont toujours connectés. Pour cela, ils maintiennent une connexion en envoyant périodiquement un très faible signal au routeur.

Donc, nous aurons des appareils qui seront en mesure de dire au routeur qu’il ne faut pas qu’ils soient déconnectés, qu’ils sont toujours en vie. Grâce à ce protocole, il a été possible d’allonger de 67 mètres la portée du WiFi.

L’avantage de ce protocole ONPC c’est donc de pouvoir garder des appareils connectés sur une plus grande distance, cela est acquis, et il comporte également un second très bon point, c’est un protocole uniquement logiciel. Cela veut dire qu’il peut théoriquement être installé sur n’importe quel appareil WiFi et sur n’importe quel routeur. Une simple mise à jour pourrait donc généraliser ce protocole sur tous nos appareils.

Mais, je vois un gros inconvénient à tout cela.

Mon avis ?

En effet, garder un appareil connecté à son routeur c’est bien, mais quid du débit ? Car rien dans ce protocole nous indique une amélioration de ce côté-là. Donc, on aurait des appareils connectés au routeur, partout dans la maison, mais avec une bande passante de quelques bits ?

Quel est le réel intérêt en fait si ce n’est la prouesse technologique ?

Je me fais bien évidemment l’avocat du diable, et je ne doute pas une seule seconde que ce protocole devrait voir le jour en addition d’un système permettant de fournir du débit aux appareils restant connectés, mais pour le moment je ne vois pas bien comment cela sera possible.

Pour résumé, avec ce que nous savons pour le moment sur le ONPC, et bien, ça ne sert pas à grand-chose… avoir du WiFi dans son grenier avec un débit de 3 bits/s c’est tout de même très proche que de ne pas avoir de WiFi non ?

Donc, pour le moment, et je dis bien « pour le moment », l’ONPC reste ce qu’il est dans les faits, c’est-à-dire un moyen astucieux de pouvoir garder un appareil connecté sur de longues distances, mais pas vraiment une technique apportant de réels gains dans l’utilisation quotidienne de son réseau WiFi.

En d’autres termes, tant que l’ONPC ne sera pas couplé à une méthode permettant d’augmenter les débits sur de longues distance, les systèmes mesh auront encore de beaux jours devant eux.

Le système parfait

Le Graal, se serait un système mono appareil, comme un routeur, qui serait capable de transmettre un gros volume de données sur de longues distances et avec un taux de pénétration important, le tout à un bon prix.

C’est-à-dire un routeur, comme nous les connaissons aujourd’hui, mais dont le WiFi serait capable de passer facilement les obstacles, et donc de couvrir l’intégralité de la surface de votre maison. Le truc, c’est que suivant l’environnement de votre maison, l’épaisseur des murs, la surface etc… un tel appareil n’existe pas forcément.

Si vous achetez un très bon routeur, il couvrira toute votre maison, si celle-ci est de taille raisonnable et que les murs ne sont pas en béton armé de 30 cm d’épaisseur… Garder un signal actif, ne changera rien à cela, un appareil connecté au routeur, mais sans débit, ça ne sert pas à grand-chose.

Soulignons toutefois l’importance de cette découverte et espérons qu’elle sera bientôt mise en place aux côtés de quelque chose qui permettra de contourner cette problématique de débit. Bien évidemment, nous vous tiendrons informés des nouveautés dans ce domaine si elles pointent le bout de leur nez, pour le moment, je ne saurais trop vous conseiller de lire nos différents tests des systèmes mesh que nous avons eu entre les mains, ça pourrait vous donner des idées.

  • Updated novembre 16, 2020
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
0
Nous voulons connaitre votre avis, commentez !x