fbpx

Pourquoi votre PME a besoin d’un Cloud d’entreprise ?

Vous êtes dirigeant, décideur, manager d’un service informatique, ou bien vous voulez juste proposer une bonne idée à votre patron ? Si vous possédez, à titre personnel une offre de stockage cloud, vous en connaissez les avantages, peut-être qu’il pourrait être intéressant de les transposer dans votre univers professionnel ?

Aujourd’hui, le cloud se démocratise rapidement, les prix ont chuté, les capacités offertes ont fortement augmenté, les services autour d’une même offre se sont diversifiés. En entreprise, le cloud peut offrir encore plus d’avantages que dans votre vie personnelle.

Le cloud d’entreprise

Le cloud d’entreprise, c’est grosso modo la même chose qu’un cloud personnel. C’est du stockage en ligne, donc accessible depuis n’importe où, mais il présente bien souvent quelques particularités qui le distingue tout de même du cloud que vous, vous utilisez.

Premièrement, bien entendu, le cloud d’entreprise est dimensionné de manière très différente de votre cloud personnel. Ici ce ne sont généralement pas quelques gigas qui sont disponibles, mais plus souvent quelques Tera. C’est tout à fait logique, une PME a généralement bien plus de documents à rendre accessibles. Et l’autre facteur qui fait grimper le volume, c’est le nombre d’utilisateurs.

Si vous devez offrir un espace de stockage en ligne à une vingtaine d’utilisateurs, il vous faudra plus de place (généralement mais pas tout le temps), que si vous êtes le seul bénéficiaire du cloud. J’ai mis entre parenthèse que ceci n’est pas toujours vrai, à cause de deux facteurs. Premièrement les fichiers professionnels sont généralement moins lourds que les fichiers personnels, en effet, sauf cas particuliers, dans le monde pro, il y aura moins de vidéos, moins de photos et plus de textes ou de tableaux. L’autre facteur, c’est que le gestionnaire du cloud, celui qui a la main sur les réglages généraux, peut, (et doit ?) limiter l’espace que chacun des collaborateurs pourra utiliser, c’est ce que l’on nomme les quotas.

Résumons cette histoire de place. Normalement, il faudra plus de place que pour un cloud perso car il y aura plus d’utilisateurs. Mais comme ces personnes doivent stocker des documents moins lourds, et que de toute façon ont déterminera la place disponible pour chacun d’eux, en amont, il est possible de tout de même limiter un peu ce besoin d’espace disque.

Là où, une PME doit être vigilante, c’est par rapport à la sécurité qui sera offerte aux données hébergées. Cette sécurité, brute, en terme de protocole de chiffrement et de transfert et généralement bonne. Là où elle l’est moins, c’est au niveau du cadre juridique de cet hébergement de données.

En effet, certains pays permettent à des institutions de légalement accéder, sous couvert de lutte contre la criminalité, aux données stockées en ligne. Cela pose un réel problème de confidentialité pour les entreprises. Certes ce problème existe également au niveau du cloud personnel, mais les utilisateurs peu concernés passent généralement outre, se disant que de toute façon ils n’hébergent pas de gros secrets. (Chacun fait comme il veut après tout)

Mais en entreprise, il arrive fréquemment que l’on héberge de gros secrets ! Des secrets technologiques, proies privilégiées de l’espionnage industriel ! Est-ce vraiment pertinent de tout faire pour protéger les serveurs de son entreprise, si, au final, on confit des données, parfois sensibles au cloud ?

Deux choix sont à réfléchir, si l’on souhaite, en tant que décideur, offrir un cloud à son entreprise.

Le cloud traditionnel

Si votre PME choisit un cloud traditionnel, c’est-à-dire géré par un hébergeur tiers, la priorité devrait être de choisir le prestataire en fonction de la localisation géographique de ses serveurs. Car c’est de cette localisation géographique que va dépendre le cadre juridique d’hébergement de vos données.

Dans l’idéal, pour échapper au Digital Millenium Copyright Act, il faut choisir un hébergeur possédant ses serveurs en Europe.

Le cloud privé

Les entreprises sont, à raison, particulièrement sensibles à cette problématique. Et pour bénéficier des avantages du cloud d’entreprise sans prendre le risque de se faire voler certaines informations, certaines, de plus en plus même, optent pour le cloud privé.

C’est quoi le cloud privé ? C’est le fait de proposer une offre de stockage en ligne à ses salariés, pour qu’ils bénéficient de ses avantages, mais en auto hébergeant ce cloud. Techniquement, ça veut dire que les serveurs sur lesquels de l’espace disque est proposé aux collaborateurs, sont situés sur l’un des sites de l’entreprise. Ce cloud privé promet une très bonne confidentialité, à la condition sine qua non, que la sécurité informatique soit assurée de manière efficace.

De nombreux logiciels permettent de pouvoir ainsi monter son propre cloud, ils peuvent être libres, pour les plus petites structures, comme par exemple OwnCloud sur Linux, ou être des solutions commerciales plus poussées pour des structures plus importantes comme l’offre de cloud de Cisco. (C’est aussi bien plus cher, mais aussi plus fiable).

Les autres avantages du cloud d’entreprise

Vous savez ce qu’est un groupware ? Et bien vous devriez ! Un groupware est un espace de travail collaboratif en ligne, il permet, par exemple de communiquer entre collègues, de travailler sur les mêmes fichiers, de faire du « versioning » sur ces fichiers…

Et les solutions de cloud professionnel proposent généralement l’accès à ce genre de fonctionnalités. Même les logiciels permettant de créer des clouds privés embarquent ce genre de possibilités.

Le cloud d’entreprise est également une solution idéale dans le cas du télétravail. Si votre position et vos accords avec votre hiérarchie vous le permettent, avec un cloud d’entreprise, il est parfois possible de travailler de chez soi.

Dans le cadre d’un cloud d’entreprise privé, auto hébergé donc, les interventions sont plus rapides que s’il s’agissait d’un cloud tenu pas un tiers. Vous avez besoin de quelques gigas supplémentaires, cela peut être fait très facilement, un disque dur tombe en panne, il peut être remplacé dans la minute si la pièce est à disposition.

C’est une chose certaine, votre PME a besoin, ou aura prochainement besoin d’un cloud d’entreprise. Les besoins actuels de vos collaborateurs imposeront tôt ou tard ce choix. Reste à savoir si vous préférerez alors la simplicité d’un hébergement par une société spécialisée, ou la confidentialité de l’auto hébergement.

  • Updated janvier 17, 2019

Poster un Commentaire

avatar
 
  S’abonner  
Notifier de