Pourquoi ne devriez-vous pas vous fier aux VPN gratuits ?

Les sujets qui reviennent le plus souvent dans l’actualité informatique sont en ce moment, la sécurité, et la confidentialité. Les gens, même ceux qui sont moins porté sur la technologie, commencent à prendre conscience que nos données sont généralement mal protégées, et que de plus nos données intéressent beaucoup de monde. Cette prise de conscience est en partie dû aux nombreuses affaires qui ont éclaté cette année, et qui mettent en cause certains réseaux sociaux, mais aussi à l’application du RGPD, le Règlement Général pour la Protection des Données, un nouveau texte européen devant mieux protéger les données numériques des ressortissants de l’Union Européenne.

Maintenant les gens savent, ils savent que les régies publicitaires sont prêtes à payer des sommes astronomiques pour savoir qui ils vont, où ils habitent, ce qu’ils aiment, ce qu’ils achètent etc. De plus, beaucoup d’internautes veulent se libérer de certaines limitations liées à l’usage d’internet, ou à la juridiction de certains pays. Il ne faut pas de longue recherches pour comprendre que la solution qui peut améliorer votre sécurité, protéger vos données personnelles, et vous affranchir des limitations à un nom : le VPN.

Les VPN

Un VPN, est un tunnel chiffré entre votre machine (ou réseau) et l’un des serveurs de l’entreprise qui vous fournit le service. Ce serveur peut être localisé n’importe-où dans le monde, et en vous y connectant, vous adoptez son adresse IP. Personne ne peut savoir ce qui transite sur votre ligne.

On comprend immédiatement les deux intérêts principaux de ce type de connexion. Premièrement, il devient difficile (voire impossible) pour des tiers de savoir ce qui se passe sur votre ligne, deuxièmement, vous pouvez localiser virtuellement votre ordinateur partout où votre fournisseur VPN dispose d’un serveur.

Les applications sont donc nombreuses, réduire la publicité ciblée, accéder à des sites interdits dans votre pays, contourner certains points juridiques…

Pour bien comprendre le principe de la localisation géographique, prenons quelques exemples. Imaginons que vous habitiez dans un pays qui interdisse le téléchargement illégal. En vous connectant à un serveur situé dans un pays où cette pratique est tolérée, vous en adoptez l’adresse IP. De plus, votre fournisseur d’accès ne peut savoir qu’une seule chose : que vous êtes connecté à un VPN, mais en aucun cas il ne peut avoir accès au détail des données qui circulent sur votre ligne. En d’autres termes, le pays où se trouve le VPN s’en moque, et dans votre pays on ne peut pas le savoir, en plus on ne peut plus vous lier à votre adresse IP. On comprend tout de suite mieux pourquoi les services de VPN sont aussi en vogue parmi ceux qui téléchargent illégalement.

Un autre exemple, imaginons que vous séjourniez quelques jours en Chine, ou en Russie, ou en Turquie, ou dans un autre pays qui pratique une certaine forme de censure. Les réseaux sociaux sont presque tous coupés sur le sol du pays, beaucoup de messageries également, ainsi que certains sites d’informations que vous avez l’habitude de consulter… le VPN vous permet d’y avoir accès sans aucun problème.

Enfin une dernière petite mise en situation, grâce à un abonnement VPN, en vous connectant au pays qui vous intéresse, vous pouvez contenu bloqué géographiquement. Par exemple, vous voulez regarder une chaîne US en direct, il suffit pour cela de vous connecter à un serveur VPN situé sur le sol des Etats-Unis.

Par exemple, le site Netflix bloque ses films et séries dans certains pays (problèmes de droits-d’auteur) et il est possible d’utiliser un VPN pour contourner cette limitation. Sur ce site je vous propose aussi un comparatif des meilleurs VPN gaming et des meilleurs VPN pour android pour vous aider à faire votre choix.

Le problème de la gratuité

Tout cela est très intéressant, vous en conviendrez, mais cela a bien entendu un coût, et c’est là que les ennuis commencent.

Si vous décidez de payer pour un service de qualité vous ne rencontrerez pas de souci. Pour information un VPN digne de ce nom vous coûtera entre 3 et 8 euros par mois en fonction des services proposés. Mais si vous vous dites que, le top du top, ce serait de pouvoir contourner les limitations et protéger vos données tout en ne payant pas d’abonnement, alors vous ouvrez la boîte de Pandore.

Des services de VPN gratuits, il y en a. Ils ciblent généralement les plus jeunes qui veulent pouvoir télécharger sans se faire attraper par HADOPI, ou ceux qui ne sont pas prêt à mettre 5 euros par mois pour avoir accès à un VPN.

Une entreprise qui fournit un service de VPN est avant tout une entreprise. Elle a des employés, des locaux, des charges, du matériel, de la maintenance… Bref il faut que le prestataire génère de l’argent pour pouvoir continuer de vivre. Et quel modèle économique permet de gagner de l’argent sans faire payer ses clients ? Les modèles économiques basés sur la publicité !

Attention, je ne parle pas ici de mettre deux ou trois bandeaux de pub sur leur site, non, je vous parle de quelque chose de totalement différent ! Vous connaissez l’adage, « si c’est gratuit, c’est vous le produit ! », hé bien nous sommes en plein dedans, mais avec une petite spécificité perverse en plus.

Si vous passez par un VPN, c’est que vous souhaitez une certaine confidentialité. Hé bien dites-vous que la plupart des services de VPN gratuits revendent vos données personnelles ! En effet, quel meilleur poste que celui du prestataire VPN pour subtiliser et revendre vos habitudes de surf ou vos préférences d’achat ?

Opter pour un VPN gratuit c’est tout à fait contre-productif ! C’est chercher un moyen de sécurisé vos données tout en les offrant aux régies publicitaires ! Pour faire une comparaison (à peine exagérée) c’est comme si vous confiiez votre argent à des bandits pour le mettre à l’abris du vol…

De plus, les protocoles de chiffrement utilisés et les infrastructures réseau ne sont pas du tout au niveau de ceux qui sont en utilisation chez un prestataire payant ! Avec un VPN gratuit, contrairement à tout ce qui est placardé sur leurs sites, vous ne bénéficiez pas de la même protection qu’avec un VPN payant…

Modérons un tout petit peu ces propos : certains prestataires peuvent proposer une partie de leur offre gratuitement (comme TunnelBear que j’ai testé pour vous). Mais sous certaines conditions. Généralement, le partage de fichiers en P2P est bloqué (utilisation de trop de bande passante), et le volume de données est limité à un certain niveau mensuel. Généralement, ce quota est de 500 Mo ou 1 Go. C’est très peu pour beaucoup d’utilisateurs d’un service VPN, mais c’est toutefois suffisant pour certaines activités (navigation, consultation des mails…). De cette manière ces prestataires espèrent que vous finirez par passer à une offre payante. Mais ils conservent le professionnalisme de leur offre payante avec leurs clients gratuits

1 Partage = 1 routeur sauvé en Alaska
Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: