fbpx

Routeur WiFi 2020 : Guide d’achat mis-à-jour

Comment choisir un routeur wifi ?

Si vous cherchez à rajouter du peps à votre réseau domestique, en augmenter la vitesse, ou bien la couverture, ou même les deux, peut-être qu’un nouveau routeur WiFi va être nécessaire. Le problème, c’est que comme tout élément technologique, le jargon n’est pas forcément très accessible, et il existe énormément de références, toutes ou presque avec des spécifications différentes. Quelle vitesse choisir ? Faut-il opter pour un système mesh ? Faut-il obligatoirement se tourner vers un routeur à la norme WiFi 6 ?…

Il ne faut pas se sentir submerger par le nombre impressionnant de modèles de routeur, ou par leurs différentes spécifications, nuances techniques, révolutions marketing… Si vous cherchez simplement un routeur fiable et stable, le choix n’est pas si compliqué que cela, même s’il y aura toujours plusieurs choix possibles suivant vos besoins.

Pour vous aider à orienter votre choix, nous allons tenter d’éclairer votre lanterne sur certains points techniques à travers quelques conseils.

Méfiez-vous des « vitesses » annoncées

Nous en avons parlé récemment dans un autre article, mais il est maintenant vraiment important de comprendre cela. Les vitesses annoncées sur le packaging ou les fiches techniques des routeurs, ne veulent pas dire grand-chose. Pire, c’est trompeur… prenons un exemple.

Vous voyez un routeur sur l’étal qui vous plait, son design a attiré votre œil, il est moderne, agressif, il a l’air extrêmement puissant. Vous vous rapproché pour voir la boîte de plus près et vous êtes immédiatement rassuré, en surimpression, et en bonne place, un magnifique 2600 mbps annonce la fulgurante vitesse que vous offrira ce routeur. Oui, mais en fait, pas du tout… La plus grosse vitesse (je parle de vitesse, c’est plus simple pour tout le monde), maximum théorique du routeur sur lequel vous avez flashé est de 1733 mbps et non pas 2600.

Comment est-ce possible ? M’aurait-on menti ? Dans le cas de ce routeur fictif, le modèle possède deux bandes de fréquences, ces bandes ont comme vitesses maximales théoriques 867 et 1733 mbps. Si vous ajoutez les deux, vous arrivez à 2600, ce qui est marqué sur la boîte. Le problème, c’est que vous n’allez être connecté qu’à une seule bande en même temps, et non pas aux deux. Donc au mieux la vitesse maximale théorique sera de 1733 mbps. Je ne vous refais pas l’explication totale des vitesses maximales théoriques, gardez simplement en tête que ce sont des vitesses annoncées par le constructeur, obtenues en laboratoire, dans les meilleures conditions possibles, et que ces vitesses sont inatteignables en conditions réelles, et généralement, vous en serez très loin.

Mais alors, vous allez me dire, il suffit qu’un fabricant dote sont routeur de 4 ou 5 bandes différentes, même si ça ne sert pas à grand-chose, puis qu’il additionne toutes les vitesses maximales théoriques de ces bandes pour écrire en gros sur la boîte que son produit propose des vitesses de, par exemple, 11 000 mbps ? Oui. Mais c’est trompeur ? Oui.

Le truc, c’est que depuis l’apparition de la technologie MU-MIMO, un routeur peut communiquer en même temps avec des périphériques utilisant des bandes différentes. Donc, pour reprendre notre exemple du routeur fictif en 867 + 1733, si deux appareils sont connectés en même temps, chacun sur une des bandes, alors la vitesse maximale théorique du routeur (par des appareils connectés, puisqu’ils ne le sont qu’à une bande) est bien de 867 + 1733.

Donc pour résumer, la vitesse maximale d’un routeur, ne sera que celle de sa bande de fréquence offrant la plus grande vitesse, et à la condition que l’appareil connecté soir compatible. La vitesse mise en avant n’a aucun sens.

Vous ne dépasserez pas la vitesse de votre connexion

Il y a autre chose qu’il faut bien garder en tête, c’est que pour tout ce qui concerne la communication avec l’extérieur de votre réseau local, vous pourrez être limité par la vitesse de votre ligne.

Par exemple, reprenons encore une fois notre routeur fictif, la vitesse annoncée est de 2600 mbps, nous l’avons vu, la vraie vitesse maximale théorique, est en réalité de 1733 mbps. La plus grosse connexion fibre, en France, est pour le moment limitée à 1000 mbps.

Donc, si vous achetez un routeur promettant des vitesses folles, rappelez-vous bien que vous serez limité par votre connexion internet, aucun routeur du marché ne peut améliorer cela. Là où les différences de vitesses entre les différents modèles vont avoir une importance, c’est dans les transferts internes à votre réseau local. C’est-à-dire que vous verrez une différence lors de la copie d’un fichier d’un ordinateur de votre réseau à un autre. C’est tout.

Si vous avez un vieux routeur WiFi, ou que vous n’utilisez que le WiFi proposé par votre box, vous verrez une large amélioration de votre expérience sans fil avec la quasi-totalité des routeurs WiFi récents du marché. Sauf si le problème vient de votre trop faible connexion internet. Prenons un exemple chiffré. Si vous habitez dans une zone rurale, loin du DSLAM du village, et que vous avez une connexion internet de 10 mbps par exemple (oui ça existe encore…) acheter un routeur avec une étiquette 2600 mbps ne changera rien au fait que ce sont 10 mbps qui arrivent à votre prise téléphonique. Si vous n’arriviez pas avant à lire une vidéo en 4K, ce sera la même chose avec le nouveau routeur.

Dans un tel cas, il faut soit patienter en espérant qu’une meilleure connexion arrive un jour prochain, soit réfléchir à passer par un routeur 4G si vous êtes en zone de couverture.

Tout est donc question de savoir si votre routeur actuel vous permet d’obtenir le maximum de votre connexion ou non.

Couverture et vitesse

Essayons de rester le plus simple possible, en gros, plus ça va vite, plus la fréquence est élevée, et moins ça va loin. Et plus ça va loin, plus la fréquence est faible, et mois vous avez de débit.

En gros, la grande majorité des routeurs actuels proposent du 2.4 GHz et du 5 GHz. En 2.4 GHz, vous obtiendrez (sauf si vous avez une box ou un routeur préhistorique) la même couverture et la même vitesse que ce que vous avez actuellement, a peu de choses prêts. Vous constaterez une légère amélioration avec un routeur récent, car la technologie a évolué, les antennes seront peut-être meilleures etc…

En 5 GHz, vous allez constater une très grande augmentation de la vitesse, mais aussi une forte chute de la couverture… tout dépends donc de l’endroit où est placé votre routeur, et de l’endroit où vous utilisez le plus votre réseau WiFi. Si vous changez de routeur pour enfin avoir du réseau dans votre bureau situé à l’autre bout de votre maison, ça risque, dans les faits de ne pas changer grand-chose.

Méfiez-vous également des surfaces supposément couvertes affichées sur les boîtes des routeurs, elles ne reflètent pas, elles non plus, la réalité du terrain. Ce sont également des données de laboratoire. L’épaisseur de vos murs, leur matière, la configuration de votre intérieur, les perturbations électro-magnétiques, il y a beaucoup de choses qui influence votre réseau WiFi. Un simple aquarium, ou un four à micro-ondes peuvent suffire à bloquer complétement le signal. Certains routeurs des plus récents, ne parviennent pas à franchir un mur en béton armé d’une vieille maison. Il faut garder cela en tête, les routeurs récents n’ont rien de magique, quoi qu’en disent les fabricants.

C’est aussi pour cela que les systèmes mesh ont tant de succès.

Les systèmes mesh

Face à ces questionnements de surface couverte et de vitesse, il est devenu assez évident pour les utilisateurs comme pour les fabricants, que dans certains cas, une seule source émettrice n’était pas suffisante.

Par exemple, chez moi, ma box est dans ma chambre à coucher. Ma maison est très ancienne et les murs très épais. Sorti de ma chambre, je n’ai plus de signal. Le problème, c’est que je ne travaille pas dans ma chambre, que la maison est assez grande, avec un étage, avec des ados à l’étage…

J’ai essayé plusieurs solutions au fil du temps, et comme vous vous en douté, j’ai eu l’occasion de tester un nombre très important de routeurs, de toutes sortes. Oui, certains, sont plus puissants mais aucun, même les plus haut de gamme coutant plusieurs centaines d’euros, ne parvienne à couvrir l’intégralité de ma maison, qui est pourtant très loin d’être un château.

Pour mon cas particulier, la meilleure solution que j’ai trouvée pour le moment, c’est d’adjoindre à un routeur récent, un système mesh à deux modules de la même marque. J’ai donc, mon routeur et deux autres sources dans la maison, les 3 communiquent ensemble, je n’ai qu’un seul nom de réseau WiFi et mes appareils basculent d’une source à l’autre de façon totalement transparente suivant où je me trouve chez moi. Toute la surface est couverte, je n’ai pas de zone blanche et je suis toujours au maximum de ce que ma connexion peut m’offrir. C’est, pour mon cas, l’idéal.

Contrairement à ce que beaucoup pensent encore, un système mesh n’est pas forcément plus onéreux qu’un bon routeur. Et vous pouvez mettre en place un tel système en gardant comme nœud névralgique votre box.

Bon je peux paraitre un peu partial, mais c’est vrai que je suis totalement tombé amoureux du mesh depuis que j’ai essayé. Mais si vous êtes en appartement, ou bien dans une maison moderne, bref plus généralement dans une petite surface ou dans une surface sans obstacle insurmontable, le mesh est superflue, voir contreproductif.

Donc, comment choisit-on un routeur ?

Tout ceci étant dit, on ne sait toujours pas comment choisir un routeur… Oui mais il est important de connaitre les choses qui ne doivent pas influencer votre choix.

Déjà, comme pour tout matériel informatique, il faut commencer par s’interroger sur le budget.

Si vous avez un budget illimité, et pas de contraintes particulières (par exemple qui pourraient orienter le choix sur un système mesh), offrez-vous le plus gros routeur d’une grande marque. Vérifiez les avis des autres utilisateurs et hop, sautez le pas. Si vous ne tirez pas pleinement partie de toutes les fonctionnalités de l’appareil pour le moment, vous serez prêt pour le futur.

Si votre budget est défini et que vous voulez vous équiper avec un modèle moyenne gamme, restez sur les grandes marques, Asus, TP-Link, Netgear, Linksys… ce sont des fabricants qui jouent leur réputation et qui proposent généralement de bons produits, mais aussi des produits qui seront mis à jour dans le futur. Optez pour un modèle à la dernière norme, même si des modèles moins chers avec une ancienne norme sont encore sur le marché. En optant pour la dernière norme, vous augmentez la durée de vie de votre routeur, il faudra le changer moins rapidement.

Identifiez vos besoins avant d’acheter quoi que ce soit, avez-vous besoin que votre routeur puisse se connecter à un réseau VPN, avez-vous besoin d’un antivirus intégré, d’un contrôle parental, d’un nombre minimum de ports RJ45, de ports USB pour brancher un disque dur… ?

Lisez les avis des gros sites spécialisés, et des utilisateurs qui ont déjà achetés le modèle qui vous intéresse, vous aurez des chiffres reflétant mieux la réalité, et les défauts seront mis en avant. Les utilisateurs ont plus de facilités à dire ce qui ne va pas.

Méfiez-vous du marketing, du superflu. Les fabricants doivent se démarquer pour réussir à vendre leurs produits, parfois une fonctionnalité est utile, parfois non.

Enfin, si votre budget est plus serré, sachez, que tout n’est pas perdu ! Les grandes marques proposent toutes des routeurs d’entrée de gamme, et suivant votre utilisation, vous pouvez avoir de très bonnes surprises. Si vous avez une petite surface à couvrir, et que vous n’avez pas besoin de fonctionnalités très poussées, alors quasiment n’importe quel routeur de bonne facture en entrée de gamme fera l’affaire. L’important est qu’il soit récent. Il vaut toujours mieux, acheter un routeur récent, d’entrée de gamme coutant une centaine d’euros, qu’un ancien modèle du catalogue, en fin de vie, qui ne recevra plus de mises à jour et qui est à l’ancienne norme WiFi, même s’il s’agit d’un modèle haut de gamme, même s’il est au même prix.

Pour faire simple, pour choisir un bon routeur, il faut savoir éviter les pièges marketing, savoir de quoi on a besoin, et savoir combien on peut investir dans l’appareil. Il est toujours préférable en cas de doutes, de privilégier un modèle qui peut sembler aux premiers abords, un peu surdimensionné. Vous serez bien content de l’avoir dans quelques mois/années.

Si vous avez une grande famille, ou bien de très nombreux appareils sans fil qui seront connectés en même temps, il vous faudra vous pencher, sur les spécifications un peu plus techniques comme le processeur ou la quantité de mémoire qu’embarque votre futur routeur. Si c’est un peu faible, vous risquez de ne pas pouvoir tirer le meilleur de votre réseau car le routeur n’arrivera pas à gérer tout ce petit monde en même temps.

  • Updated mai 27, 2020
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
0
Nous voulons connaitre votre avis, commentez !x
()
x