fbpx

Comment télécharger toutes vos données Google ou Facebook ?

Comme nous l’évoquions dans d’autres articles relatifs à la confidentialité, de plus en plus d’utilisateurs commencent à saisir quel est le réel modèle économique de certains grands acteurs d’internet, et cherchent à s’en protéger.

Introduction

Si jamais vous ne voyez toujours pas trop de quoi nous sommes en train de parler, je vais vous faire un petit topo. Vous avez dû entendre parler des GAFAM, ce sigle signifie « Google Amazon Facebook Apple Microsoft » et désigne, pour faire simple, les entreprises les plus puissantes et riches du monde.

Il y a encore quelques années, dans le palmarès des entreprises brassant le plus d’argent, nous retrouvions plutôt des noms comme General Motors, ExxonMobil, Coca Cola… bref des entreprises qui tiraient leur fortune en bourse des ventes de leur produits ou services.

Et c’est là que normalement vous devriez tilter et me dire, « Oui mais je ne comprends pas, comment les entreprises des GAFAM peuvent-elles être si importantes alors que mis à part Amazon, Apple et Microsoft, elles ne vendent rien ou presque ? »

Et c’est ça le plus important à comprendre, comment des entreprises qui ne vendent pas grand-chose peuvent-elles se retrouver dans le top du classement ? Tout simplement, car vous n’êtes pas le client de ses entreprises. Et oui, grosse révélation si vous n’étiez pas encore au courant, vous êtes plutôt, le « produit » de ces entreprises, et ce « produit » est vendu à leurs réels clients.

Ce produit, c’est vos données, c’est-à-dire un profil de consommateur qui est constitué de tout un tas d’informations vous concernant. Tout ce que vous mettez volontairement en ligne, données de profil par exemple, mais aussi d’autres choses que vous ne soupçonnez pas, comme vos habitudes de déplacement, certaines phrases collectées par votre assistant vocal, votre historique Youtube, vos listes de tâches, votre agenda, vos emails… bref, toutes votre vie numérique.

Ce profil est vendu à des entreprises, souvent des régies publicitaires. Grâce à ses informations, ses entreprises peuvent connaitre vos habitudes d’achat, et même, dans une certaine mesure, les prévoir.

Ce modèle économique, c’est donc ce que l’on appelle le big data. Et même si la revente des informations n’est pas utilisée par toutes les entreprises de la même manière (certaines gardent ces infos pour elles), cette façon de procéder commence à se généraliser, même dans votre vie physique (ce que j’oppose à vie numérique pour l’exemple).

Laissez moi vous compter une petite histoire (réelle). Je vous préviens, ça fait un peu peur. Une jeune femme se rend compte qu’elle attend un heureux événement. Pour le moment, elle ne l’annonce pas au futur papa, et continue sa vie de tous les jours. Elle reçoit, de plus en plus, lors de sa navigation en ligne de publicités pour des couches, des biberons, du matériel de puériculture, du lait infantile…

Sans l’avoir annoncé à personne, son magasin de prédilection sait qu’elle est enceinte. La faute aux fameuses cartes de fidélité, qui, sous couvert d’avantages exclusifs servent en réalité à traquer vos habitudes. Ainsi, l’algorithme, en analysant les habitudes d’achat de notre jeune femme avait déterminé, suivant plusieurs indices, comme le fait qu’elle n’achète plus d’alcool ou de moyen de contraception, par exemple, mais également de pleins d’autres facteurs, que cette personne attendait un enfant (je ne détaille pas les différents facteurs, car certains peuvent sembler un peu politiquement incorrects…).

Tout ça, cette longue intro, nécessaire à certains pour bien comprendre de quoi il retourne, pour dire, que les GAFAM savent beaucoup de choses sur vous, beaucoup plus que ce que vous pouvez imaginer.

Mais il a un moyen de se rendre compte de ce que ces entreprises possèdent sur vous, du moins dans ce qu’elles acceptent de dévoiler.

Télécharger une copie de ces infos

Nous allons prendre comme exemple Google et Facebook qui sont quand même deux figures de proue de la collecte de vos données.

Il est possible, sur chacune de ces deux plateformes, de télécharger une copie de vos informations, c’est pratique, pour s’informer, ou bien pour récupérer « ses billes » avant de fermer son compte.

Sur Facebook

En haut à droite de la page principale, cliquez sur la petite flèche pointant vers le bas (je vous mets des indicateurs en rouge).

Tout en bas du sous-menu, cliquez sur « Paramètres ».

Cliquez ensuite, dans la partie de gauche sur « Vos informations Facebook », puis dans la partie droite, sur « Télécharger vos informations ».

Ensuite, il vous faudra sélectionner une période, un format, et la qualité des photos. Quand c’est fait, dans la partie droite, en regard de chaque catégorie, vous cochez ce qui vous intéresse de récupérer.

Puis vous cliquez sur « Créer un fichier ».

A partir de ce moment-là, Facebook vous informe qu’ils sont en train de créer votre archive et que cela peut être long en fonction de la période que vous avez choisi et des catégories que vous avez cochées.

Je vous préviens, c’est long, plusieurs heures si vous avez coché toutes les catégories, et que vous voulez vos informations depuis la création de votre compte. Notez également que l’archive résultante peut peser plusieurs giga-octets une fois complète.

Facebook vous envoi un email quand la procédure de création de l’archive est lancée, et ils vous en enverront un second quand l’archive sera prête, avec un lien de téléchargement. Il n’est donc pas nécessaire de faire le pied de grue devant la page en attendant une réponse du site. Surtout que ça peut prendre pas loin d’une journée…

Une fois que l’archive est prête, vous pouvez la rapatrier sur votre ordinateur en la téléchargeant, et vous pourrez alors vous extasier devant la quantité d’infos dont dispose le réseau social. Je ne détaille pas tout ça ici, je vous laisse la surprise.

Sur Google

Je pourrais simplement vous dire que ça se passe presque de la même manière pour Google, mais comme je suis de bonne humeur, je vais également vous détailler ça ici.

Au contraire de Facebook où tout se passe via l’interface normale du site, concernant Google, il va falloir se rendre sur un site particulier. Ce site c’est Google Takeout, vous trouverez cette page ici : https://takeout.google.com.

Vous pouvez également accéder à cette page en passant par l’interface de votre compte Google, mais je vous préviens c’est un peu compliqué à trouver…

Vous vous retrouvez donc devant cette page :

Là j’ai capturé les premières catégories, mais vous allez vous rendre compte, que, des catégories, il y en a beaucoup, vraiment beaucoup… 50 pour être précis !

 

Cochez ce qui vous intéresse, moi je n’ai pris qu’une seule catégorie pour l’exemple, mais je suppose que si vous êtes motivé par la curiosité, ou que vous voulez ensuite fermer votre compte, le mieux est de tout cocher. Par contre faites bien attention à une chose, l’une de ces catégories concerne votre compte « Google Drive », le cloud de Google. Donc, si vous vous servez des 15 Go offerts par Google dans ce cloud, et à plus forte raison si vous avez de l’espace de stockage supplémentaire, l’archive peut vite devenir gigantesque.

Bref, une fois que c’est coché, cliquez, en bas de la page sur le bouton « Etape suivante ».

Là c’est encore mieux fait que sur Facebook puisque vous allez pouvoir définir une récurrence dans ce téléchargement de données, et également le format.

Cliquez maintenant sur « Créer une exportation ».

Suivant le nombre de catégories que vous avez coché, et la quantité de données de chacune, l’exportation peut prendre plus ou moins de temps. Dans mon cas, comme je n’avais coché qu’une seule catégorie, cela a été immédiat.

Vous n’avez plus ensuite qu’à cliquer sur le bouton « Télécharger ». Vous vous retrouvé, comme pour Facebook avec une archive zip contenant vos données.

Conclusion

Les procédures pour récupérer vos données sont relativement simples, ce qui l’est moins, avouons-le, c’est de trouver le point d’entrée, la page, ou l’item de menu qui vous permettra de commencer cette procédure.

Heureusement, des sites comme le nôtre prennent le temps de tout détailler. C’est assez logique, pour ces plateformes de chercher à répondre à cette obligation légale, tout en la rendant un peu complexe, afin que tout le monde ne se prête pas à l’exercice.

La question qui subsiste, et qui est légitime est la suivante : Si vous téléchargez toutes vos données, puis qu’ensuite vous fermez votre compte, va-t-il rester de vos données sur les serveurs ?

C’est difficile à dire, normalement non, puisque la loi prévoit qu’elles soient effacées. Mais les GAFAM, forts de leurs nombreux scandales, nous ont déjà démontré qu’il y avait parfois une « légère » différence entre la loi, et son application.

En tout cas, même si le but final n’est pas de mettre fin à vos rapports avec Google, Facebook, ou un autre, il est tout de même très intéressant de prendre un peu de son temps pour mener à bien cette procédure de rapatriement des données. Tout simplement car cela vous fera prendre conscience de l’étendu des informations vous concernant dont dispose ces plateformes. Bien plus efficacement que tout ce que j’ai pu écrire dans cet article. C’est garanti.

  • Updated juin 29, 2020
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
0
Nous voulons connaitre votre avis, commentez !x
()
x