fbpx

Test du service VPN Surfshark : Un petit VPN au grand potentiel

Il y a les fournisseurs VPN très connus, Cyberghost, NordVPN, ExpressVPN… et puis il y a les autres, plus humbles, plus récents, moins présent sur le devant de la scène. Mais cela veut-il forcément dire que leur valeur est moindre ? Retrouvez mon comparatif complet des services VPN sur cette page.

Aujourd’hui, nous allons tester Surfshark, un service de VPN basé dans les Iles Vierges Britanniques qui commence tout doucement à faire parler de lui. Plusieurs de ces « petits » VPN émergent depuis quelques années comme Le VPN, une entreprise spécialisée dans le VPN francophone, ou bien encore le VPN « filtrant » Spotflux.

Si ces VPN commencent à avoir un peu de notoriété c’est très certainement qu’ils ont su s’approprier les fonctionnalités des grands noms tout en ayant eu la bonne idée de proposer des concepts un peu différents. Voyons donc cela avec Surfshark.

Surfshark
  • Performances
  • Simplicité
  • Tarif
4.3

Surfshark

Le petit dernier de mes tests mais pas des moindres : Surfshark a su me surprendre avec une vitesse et une simplicité d’utilisation accessibles à un prix relativement bas.

La couverture VPN

Commençons par ce qui est encore le point le plus faible de Surfshark, la couverture VPN. Vous n’êtes pas sans savoir qu’un prestataire de service VPN se doit d’offrir une grande variété de pays concernant les différentes connexions possibles. Certains fournisseurs peuvent vous proposer une connexion dans 100 ou même 150 ou 180 pays différents.

Ici, Surfshark, quant à lui ne vous proposera qu’une connexion dans l’un des 50 pays dans lesquels il dispose de serveurs. Surfshark annonce posséder environ 800 serveurs, ce qui est un nombre intéressant vis-à-vis du nombre de pays couverts. Le client en tire d’ailleurs partie, puisqu’il est indiqué sur le site, qu’en vous connectant à un pays précis, le client choisira pour vous le serveur le plus rapide.

Nous pouvons donc parler ici d’une couverture encore réduite certes, mais qui semble performante. Et n’oublions pas que Surfshark fait encore office de petit nouveau sur le secteur, et qu’il lui faudra encore un peu de temps pour pouvoir étoffer son offre géographique.

Pour ceux qui seraient encore totalement ignorant de ce qu’est un VPN et surtout pourquoi le nombre de pays peut se révéler important, je vous fais un petit résumé. Un VPN sert, très classiquement à deux choses, la première est de pouvoir protéger vos communications en les chiffrant, la seconde est de pouvoir se connecter à un serveur distant et ainsi de pouvoir s’en approprier l’adresse IP. Ainsi, si vous voulez, par exemple, regarder une vidéo qui n’est pas disponible en France mais seulement aux Etats-Unis, il vous suffira de vous connecter à un serveur hébergé dans ce pays pour pouvoir la visionner.

Donc plus vous voulez avoir un large choix d’adresses IP, et plus il faut que le service VPN dispose d’un grand nombre de serveurs. Bien entendu, si votre seul but est d’obtenir une adresse IP située dans un pays précis, alors il suffira que votre prestataire couvre ce pays. De même, si votre but est de pouvoir contourner certaines lois, de censure, ou contre le téléchargement par exemple, il suffira également que le service choisi propose un serveur dans un pays où ces lois ne s’appliquent pas.

Bref, le nombre de pays couverts par Surfshark est plus réduit que certains gros acteurs du marché, mais cela peut tout de même s’avérer largement suffisant suivant votre utilisation.

L’application

Ou plutôt les applications ! Car de ce point de vue-là, Surfshark est plutôt assez bien placé ! Car si les indispensables sont présents, comme les applications Windows, MacOs, Android et iOS, Surfshark propose aussi, une application Linux, une extension pour Chrome et pour Firefox et même une application dédiée au Firestick d’Amazon.

Pour ma part je n’ai testé que le client pour Windows, et je peux vous dire que ça change de certains autres services, et en mieux ! L’application est belle, légère, intuitive et fonctionnelle. Pour vous donner un ordre d’idée, l’appli Windows de Surfshark occupait environ 2% des ressources processeurs de mon ordinateur quand d’autres clients (non je ne citerais pas de nom !) eux s’octroient 15 ou 18% des mêmes ressources.

J’ai trouvé l’application particulièrement simple à utiliser, même pour des personnes qui n’auraient qu’une idée très lointaine de ce qu’est un VPN. On télécharge, on installe, on choisit un pays et c’est fini. On peut difficilement faire plus simple. Pas de réglages compliqué (en apparence), pas de prise de tête.

Je dis « en apparence », car même si l’interface principale est très épurée et facile à prendre en main, il n’en reste pas moins qu’il est possible de pouvoir effectuer certains réglages plus complexes. Vous pourrez ainsi changer de protocole de connexion, activer ou désactiver le KillSwitch, ou encore mettre en place le double Hop.

Quel que soit le moyen de connexion, Surfshark ne propose pour le moment que deux protocoles, l’IKEV2 et l’OpenVPN, ce qui peut s’avérer déjà bien suffisant, mais sachez que si vous cherchiez absolument du L2TP ou du PPTP, ce n’est pas encore à l’ordre du jour.

Concernant le killswitch, il s’agit d’une fonctionnalité qui n’est pas propre à Surfshark, mais qu’il est intéressant de retrouver dans leur application. Le principe est simple, en cas de coupure de connexion VPN, l’application se charge de couper totalement votre connexion. Ainsi, si votre utilisation du VPN est d’échapper à une certaine censure étatique, ou de contourner certaines règles, même en cas de coupure, vous ne serez pas identifiable.

Par contre le double hop, je n’avais pas encore vu ça chez d’autres fournisseurs de VPN. C’est une fonctionnalité réservée aux plus paranoïaques d’entre nous. Le principe est simple, si vous craignez que l’on puisse tracer votre adresse, même en étant connecté à un serveur VPN, l’application va se charger de vous connecter, en chaîne, sur deux serveurs ! C’est-à-dire que de votre côté vous serez connecté à un serveur A, qui lui-même se connectera à un serveur B.

>>>Comparatif des meilleurs VPN Android<<<

Les performances et la sécurité

Nous l’avons vu, ici il n’est pas question de déployer l’ensemble de l’éventails des protocoles de chiffrement. Mais est-ce que cela veut dire que la sécurité est pour autant moindre ? Pas du tout ! La sécurité offerte par les protocoles de chiffrement est au niveau de ce qui se fait ailleurs.

Une interrogation qui revient très souvent au regard des VPN, de la part des utilisateurs, est de savoir si le service conservera un fichier journal de leurs connexions, c’est le fameux log. De nombreux prestataires assurent qu’ils ne conservent pas de logs, mais il est parfois légitime de se poser la question quand on voit les juridictions desquelles ils dépendent. Ici, je vous le rappelle, Surfshark est basé dans les Îles Vierges Britanniques, une juridiction particulièrement souple avec les règles s’appliquant aux libertés individuelles !

Et au niveau des performances, voilà ce que j’ai pu noter. Je vous raconte un peu ma vie, pour que vous puissiez avoir une référence concernant les performances mesurées. J’habite en France, je suis abonné chez Free, et dispose d’une connexion en VDSL 2 + d’environ 100 mbps. 94 pour être précis. En étant connecté au serveur britannique de Surfshark, en IKEV2, un speedtest me donne un débit de 78 mbps.

Alors oui il y a une perte, mais il y a une perte avec tous les VPN. A titre de comparaison, avec le VPN que j’ai l’habitude d’utiliser, en me connectant au même pays, j’ai une connexion de 55 mbps. Bien entendu je n’ai pas testé les 50 pays possibles, mais d’après ce que j’ai pu voir, je trouve le débit bon, voir même très bon.

Le prix du service

Et c’est là que les nouvelles sont un peu moins bonnes, du moins si vous comptez ne vous abonner qu’au mois par mois.

En effet, un mois d’abonnement au service vous coûtera 9.89€, ce qui est relativement cher. Mais les choses s’améliorent grandement en choisissant un abonnement sur une période plus longue. En effet, un abonnement d’un an ne vous reviendra plus qu’à 4.99€ par mois, et en ce moment une promotion permet même de ne payer le mois d’abonnement que 1.74€ à la condition de choisir un engagement de 2 ans. Cela revient donc à 2 ans de VPN pour 41.81€, ce qui est plutôt une très bonne offre.

Surfshark, c’est donc des prix relativement intéressant à la condition de ne pas s’abonner qu’un seul mois.

Conclusion

Pour être honnête, des services de VPN j’en ai testé quelques-uns… des dizaines mêmes, et à chaque fois je me dis, « celui-ci est pas mal mais c’est dommage que… », et bien cette fois, je me suis juste dis, que Surfshark était vraiment intéressant.

Des prix dans la norme si on excepte l’abonnement mensuel et une sécurité au niveau de la concurrence, même si vous aurez moins de choix dans les protocoles. Les applications sont nombreuses simples et agréables, et ce qui ne gâche rien, le support à l’air sympa et compétent.

Les débits sont bons, même meilleurs que certains gros fournisseurs de VPN (pour les serveurs que j’ai testé), et des fonctionnalités sympas comme le double hop raviront les plus méfiants.

Surfshark est déjà très bon dans sa configuration actuelle, je me demande bien ce qu’il en sera dans quelques années. Surfshark, le fournisseur VPN qui me fera changer mon abonnement ?

Surfshark
  • Performances
  • Simplicité
  • Tarif
4.3

Surfshark

Le petit dernier de mes tests mais pas des moindres : Surfshark a su me surprendre avec une vitesse et une simplicité d’utilisation accessibles à un prix relativement bas.

  • Updated octobre 7, 2019

Poster un Commentaire

avatar
 
  S’abonner  
Notifier de