Test du TP-Link Talon AD7200 : Un routeur en avance sur son temps

La norme Wifi 802.11AD

Le TP-Link Talon AD7200 est le premier routeur Wifi au monde à utiliser la norme 802.11AD. Aussi connue sous le nom de WiGig (pour la contraction de Wifi et Giga) cette nouvelle norme permet d’atteindre des vitesses de 4 600 Mbps, soit une vitesse 4 fois supérieures au routeurs les plus rapides en 802.11AC. Malheureusement cette nouvelle norme dispose d’une très courte portée et ne peux pas traverser les murs, elle sera donc assez limitée en portée…

Heureusement le routeur Talon AD7200 dispose aussi d’une interface 802.11AC pour que vos appareils actuels puissent tout de même s’y connecter. De plus, il possède toutes les fonctionnalités modernes des routeurs haut de gamme.

Lors de sa sortie en France en Septembre 2017, je vous déconseillais ce routeur car il n’était pas encore adapté aux technologies des appareils actuels. Aujourd’hui quelques mois ont passé et les choses ont changé. On trouve maintenant des adaptateurs WiGig adaptées à l’utilisation du Wifi 802.11AD sur le marché et si vous le voulez il est possible de vous équiper dès aujourd’hui pour vous préparer aux technologies de demain. J’ai moi-même pu faire l’expérience sur de nombreux tests et j’ai tout de suite été charmé par les applications possibles avec une technologie sans fil aussi rapide.

TP-Link Talon AD7200
  • Performances (vitesse)
  • Performances (stabilité)
  • Portée du signal
  • Simplicité
  • Prix
  • Design
3.9

Un routeur prêt à affronter le futur

Le TP-Link Talon AD7200 est le premier routeur utilisant la norme 802.11AD disponible sur le marché. Il y a encore peu d’appareils utilisant cette technologie aujourd’hui et cette compatibilité ne vous serviras vraiment que dans quelques mois/années lorsque la norme se sera développée et qu’elle sera devenue la nouvelle référence. Je recommande cependant ce routeur aux développeurs qui veulent découvrir cette nouvelle norme et pour les personnes qui veulent un routeur qui leurs dureras plusieurs années même après que la technologie ait changée.

Présentation

Le Tp-Link Talon AD7200 est un routeur haut-de-gamme au design assez standard. Ses dimensions assez importantes de 23 x 23 x 4.3 cm le rendent un peu compliqué à bien installer si on a peu de place. En relevant ses 8 antennes externes (il y a aussi des antennes internes) et sa hauteur passeras à 12.3 cm. Avec une telle taille impossible de la poser sur une étagère ou un rebord de fenêtre, pour ma part je lui ait alloué une petite table de nuit dans ma pièce à vivre.

L’absence d’antennes remplaçables me fait un peu de peine, cela signifie que si vous en cassez une vous ne pourrez pas la remplacer. Beaucoup d’autres routeurs haut de gamme proposent cette option.

A l’arrière se trouvent 4 ports Gigabit Ethernet, un port WAN – comme tous les routeurs non-fournis par un opérateur (Box) vous aurez besoin d’un modem séparé – ainsi que deux ports USB pour partager l’imprimante et un support de stockage par exemple. Les deux ports sont en USB 3.0, plutôt qu’en USB 2.0 plus lent, permettant ainsi une vitesse de transfert et d’accès plus rapide. C’est une fonctionnalité encore assez rare pour la faire remarquer même sur les routeurs haut de gamme.

Il est important de préciser cependant que ces ports Ethernet sont techniquement plus lents que le Wifi AD. En effet, les ports Ethernet disposent d’une vitesse maximale de 1 000Mbps tandis que la norme Wifi 802.11AD permet d’atteindre une vitesse impressionnante de 4 600 Mbps ! Ca c’est la théorie, en pratique le Wifi s’approche rarement de cette vitesse. Néanmoins c’est un indicateur sur les vitesse Wifi AD qu’on aura à notre disposition dans quelques années.

A l’avant du routeur, se trouvent plusieurs LEDs et boutons pour surveiller et rapidement interagir avec le routeur. Tandis que certains routeurs tentent de faire simple en ne gardant qu’une seule LED pour indiquer l’état du routeur, vous en avez ici une différente pour l’allumage, pour chaque bande Wifi, l’activité LAN, Internet, le WPS et les deux ports USB. Vous trouverez en plus, un bouton pour éteindre toutes ces lumières dans votre salon le soir. Enfin, on retrouve le bouton WPS pour une connexion facile et un dernier pour allumer/couper le Wifi.

La nouvelle bande utilisée est la bande 60 Ghz utilisée pour le Wifi AD, mais le routeur dispose des bandes 2.4Ghz et 5 Ghz classiques. En fait, cela en fait un routeur double-bande classique auquel on aurait ajouté de la norme AD. Cela rends le routeur utilisable par les appareils d’aujourd’hui et de demain.

Les routeurs Tribande traditionnels utilisent une bande 2.4 Ghz et deux bandes 5 Ghz, avec la seconde bande 5 Ghz servant soit à partager la charge de travail – Comme sur le D-Link DIR-890L – ou pour communiquer directement avec les autres routeurs dans un système multi-routeurs – comme sur le Netgear Orbi. Vous pourrez profiter sur ce routeur de la technologie Wave 2 AC avec le MU-MIMO qui supporte plusieurs utilisateurs en même temps. Ainsi la bande 5 Ghz est limitée à 1 733 Mbps tandis que la bande 2.4 Ghz atteint les 800 Mbps.

Contrairement à certains routeurs modernes, il n’y a pas de technologie de smart-connect. Cette fonctionnalité, combine commodément toutes les bandes Wifi en un seul SSID, laissant au routeur le soin de trier la bande à laquelle vos appareils se connectent.

Sur le Talon AD7200 cependant vous devrez utiliser trois SSID différents, ce qui signifie que vous devrez spécifier à quel réseau vous souhaitez vous connecter. C’est déjà embêtant lorsqu’on a simplement 2 bandes alors avec 3 bandes c’est encore plus gênant, même si le Wifi AD a une courte portée. TP-Link nous indique cependant qu’ils travaillent à implémenter la fonctionnalité Smart Connect, j’ai déjà entendu plusieurs constructeurs faire ce genre de promesse et ne jamais les tenir mais je fais suffisamment confiance à TP-Link pour nous proposer cette mise-à-jour sous peu.

A l’intérieur du routeur on trouve un processeur double coeur 1.4 Ghz Qualcomm Atheros IPQ8064 ainsi que 512 Mb de RAM et 256 MB de stockage. Ceci est supporté par deux Qualcomm Atheros QC9980 et un Qualcomm Atheros QC9500 qui gèrent les communications sans fil.

Installation et gestion

Installer le Talon AD7200 est assez intuitif. Une fois branché et mis sous tension, vous pouvez vous connecter immédiatement au réseau via le Wifi ou brancher un ordinateur directement sur un port Ethernet. Il vous faudra ensuite vous rendre sur tplinkwifi.net ou 192.168.0.1 dans votre navigateur web habituel pour arriver sur l’interface de gestion du routeur.

Une fois sur cette page vous serez guidé à travers les différentes étapes de configuration du routeur jusqu’à être connecté à internet, vous y changerez le mot de passe par défaut du routeur pour l’administrateur et choisirez le nom et le mot de passe du réseau. Il est aussi possible de laisser le routeur dans ses paramètres par défaut et passer directement au menu, je vous conseille cependant d’éviter cela à tout prix, en effet changer le mot de passe administrateur de votre routeur est une étape indispensable à la sécurisation de votre réseau Wifi.

Il y a deux onglet principaux dans ce menu. Le « Basique » qui vous permet d’effectuer toutes les tâches de base du routeur comme afficher le masque réseau et distribuer les adresses IP aux utilisateurs (IP dynamique, IP fixe, PPPoE et PPTP), régler les paramètres sans fil (SSID et mot de passe), le réseau invité (SSID et Mot de passe), les paramètres USB (Accés partagé, serveur d’impression), et le contrôle parental (Liste noire/blanche).

Dans les paramètres avancés il est possible d’accéder à des options plus poussées du routeur, sur l’écran d’accueil on retrouve des informations relative à votre connexion internet, sans fil, LAN, invité et USB. Il existe également des menus pour ajuster les paramètres DHCP et configurer le transfert NAT, la qualité de service (QoS), le réseau avancé et les paramètres sans fil avancés. Un menu sécurité permet de régler le contrôle d’accès, la réponse au déni de service (DoS) et le pare feu ISP. Enfin, il est aussi possible de mettre le routeur en mode VPN pour anonymiser la connexion.

Il n’y a pas de fonctionnalités originales qui ferait sortir ce routeur du lot, mais il ne manque aucune fonctionnalité importantes non plus. Malheureusement il y a quelques dysfonctionnements ici et là…

En particulier dans la modification des paramètres Wifi qui semble prendre son temps pour appliquer les modifications ou qui ne les applique pas du tout ! Pendant plus de deux jours je n’ai aps réussi à faire apparaître le réseau 5 Ghz , et d’un coup le réseau est apparu ! Je serais certainement plus enclin à acheter ce routeur une fois la première mise-à-jour TP-Link sortie, je suis certain qu’elle corrigeras ce petit problème et qu’ils y ajouteront la fonction de Smart Connect dont je vous parlais un peu plus haut.

Au delà de configurer le routeur comme vous le souhaitez, le prochain défi consiste à équiper votre ordinateur d’un capteur Wifi AD. Au moment où j’écris cet article il commence à devenir possible de trouver des adaptateurs Wifi AD comme sur Amazon avec le Intel AC 18260, que j’ai utilisé pour mes tests.

Performances

Comme toujours pour tester les routeurs j’ai effectué mes tests habituels : J’ai commencé par tester la vitesse de connexion des ports Ethernet, puis des bandes 2.4 Ghz et 5 Ghz pour terminer en testant la vitesse de transfert des ports USB pour le stockage réseau. J’utilise ensuite le routeur pendant une semaine pour définir s’il est suffisamment stable pour fonctionner sur une longue période.

Pour mes tests des deux bandes Wifi j’ai l’habitude de faire un test à proximité du routeur (moins de 5 mètres) puis un autre à 10 mètres et un dernier depuis derrière un mur à 15 mètres de distance. Avec la particularité de la nouvelle norme AD, je n’ai pas pu réaliser  mes tests normaux : la portée est très courte (moins de 10 mètres) et ne peut pas passer à travers les murs. Lors de ce test je me suis rendu compte que la nouvelle norme AD était capable d’atteindre une vitesse deux fois plus rapide que les routeurs AC avec Smart Connect.

Avec une vitesse de transfert moyenne de 867.6 Mbps ce routeur est un monstre pouvant battre à plate couture n’importe quel routeur AC classique. Cependant ce score deux fois plus rapide a beau être satisfaisant on m’avais parlé d’une vitesse 4 fois plus rapide avec cette nouvelle norme… Je suis un peu déçu…

Pour mes tests des bandes AC et N (802.11AC et 802.11N) le talon m’as proposé des résultats assez classiques (dans la moyenne) ce qui m’as rassuré sur son utilisation sans la norme AD. La vitesse de transfert USB quand à elle était la plus lente de mes tests ! Le routeur se place au niveau des derniers de la classe sur ce point et je vous le déconseille pour gérer vos fichiers réseau.

Mon avis

La prochaine génération de Wifi est arrivée avec ce routeur et la vitesse est impressionnante ! Je vous conseille ce routeur pour vous mettre à l’abris des évolutions du futur et opter pour un routeur que vous n’aurez plus à changer pendant de longues années. La norme AD n’est pas exploitée au maximum de ses performances mais pour un  premier routeur de ce genre, les performances sont très correctes.

TP-Link Talon AD7200
  • Performances (vitesse)
  • Performances (stabilité)
  • Portée du signal
  • Simplicité
  • Prix
  • Design
3.9

Un routeur prêt à affronter le futur

Le TP-Link Talon AD7200 est le premier routeur utilisant la norme 802.11AD disponible sur le marché. Il y a encore peu d’appareils utilisant cette technologie aujourd’hui et cette compatibilité ne vous serviras vraiment que dans quelques mois/années lorsque la norme se sera développée et qu’elle sera devenue la nouvelle référence. Je recommande cependant ce routeur aux développeurs qui veulent découvrir cette nouvelle norme et pour les personnes qui veulent un routeur qui leurs dureras plusieurs années même après que la technologie ait changée.

1 Partage = 1 routeur sauvé en Alaska
Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: