fbpx

Test de la solution mesh Google Wifi

Nous allons nous intéresser aujourd’hui au système Google WiFi, le système mesh que je recommande pour diffuser un signal WiFi fort dans toute la maison. Google se lance dans la production de routeurs avec ce produit nouvelle génération et on peut dire qu’ils savent y faire ! Avec leurs premier produit Google propose déjà l’une des solutions Mesh les plus performantes disponibles aujourd’hui pour un prix raisonnable.

Si vous êtes un lecteur assidu, vous devez maintenant savoir ce qui se cache derrière le vocable un peu abscons de « mesh ». Si ce n’est pas encore le cas, laissez-moi vous rafraîchir un peu la mémoire…

Google WiFi
  • Performances (vitesse)
  • Performances (stabilité)
  • Portée du signal
  • Simplicité
  • Prix
  • Design
4.9

Le top du Mesh

Avec son premier routeur mesh Google nous propose un produit déjà très performant qui ne laisse que peu de place à l’amélioration. Avec la nouvelle norme WiFi 6 qui arrive en 2019, on devrait voir une nouvelle version de ce produit encore plus performante, rapide et stable !

Voir le prix sur Amazon

Système Mesh

De nombreux utilisateurs se sont rendu compte au fil du temps que le wifi dispensé par leur box d’opérateur, ou par leur routeur ne suffisait pas à couvrir l’ensemble de leur habitation ou de leurs locaux professionnels. S’ils se sont alors mis en quête d’une solution technologique pour parer à ce problème, ils se sont alors rendu compte qu’il existait 2 solutions principales pour étendre la couverture des ondes…

La première solution consiste à tirer un câble RJ45 depuis la box ou la routeur pour y connecter au bout une borne wifi que l’on déposera dans la « zone blanche ». C’est assez simple à mettre en œuvre, mais le problème est que vous vous retrouvez avec deux noms différents de réseau, deux SSID. Cela oblige l’utilisateur à devoir switcher, manuellement de réseau quand il se retrouve hors de portée de la première borne, puis à revenir sur le réseau initial une fois qu’il est déconnecté de la borne wifi additionnelle. Avouons-le, ce n’est pas ce qui se fait de plus pratique.
La seconde solution est née des répéteurs, qui sont, eux aussi, des bornes wifi, mais un peu plus pratiques, puisqu’elles permettent de cloner le wifi de sa box ou de son routeur. Par cloner, j’entends que le nom du réseau, et la clé de sécurité seront les mêmes. Vous vous retrouvez donc avec un « même » réseau wifi, étendu, mais bien que cette solution puisse être satisfaisante dans certains cas, vous ne savais jamais trop à quelle borne vous êtes connecté.

Les fabricants proposent depuis quelque temps une solution qui repense et améliore cette problématique de l’élargissement de la zone wifi avec le mesh. Le mesh c’est une interconnexion de différents modules wifi, diffusant un même réseau. Le nom et la clé de sécurité sont donc là aussi les mêmes, mais les modules communicants entre eux, ils sont à même de choisir d’eux même lequel est le plus adapté à un moment donné pour vous offrir le meilleur signal. Ainsi votre périphérique, mettons votre smartphone, sera toujours connecté au module offrant à un instant « t » et suivant votre position, la meilleure connexion.

Les solutions mesh sont généralement vendues en pack de plusieurs modules, 2, 3, 4, qui peuvent également être acheté à l’unité. En d’autres termes, en achetant un pack, vous pouvez commencer à mailler la surface de votre habitation, et si vous vous rendez compte qu’il existe toujours une zone blanche, il est possible de rajouter un module à cet endroit, qui viendra se connecter au reste du mesh.

Google Wifi

Cette solution est reprise par la quasi-totalité des fabricants aujourd’hui et Google n’y fait pas exception. Son système à lui se nomme simplement le Google Wifi. Et tente de tout miser sur la simplicité d’installation et d’utilisation.

La solution du géant de Mountain View est commercialisée en trois pack, à l’unité, par deux, ou par trois. Ces trois packs sont vendus comme pouvant couvrir respectivement jusqu’à 85m², jusqu’à 170m² et plus de 170m².

Les modules en eux même sont discrets, sobres et simples. Ils se présentent comme des cylindres de 10 cm de diamètre et de 7 centimètres de hauteur. Ils sont blancs, et tout le pourtour présente un sillon lumineux servant de Led d’état. Sur la face supérieur nous retrouvons le logo de Google, et sur le dessous, deux port Ethernet et un port USB type C. Le port USB C servira à l’alimentation, l’un des ports Ethernet de l’un des modules, le premier que vous installerez, servira à le raccorder à votre routeur ou à votre box, et enfin le second port réseau du premier module, et les deux ports des autres modules, serviront quant à eux à pouvoir relier du matériel filaire à votre réseau mesh.

Si la quasi-totalité des fabricants équipent leur modules mesh de ports Ethernet, c’est tout simplement parce qu’il s’agit d’une très bonne idée ! Les modules peuvent s’installer presque n’importe où tant qu’il y a une prise électrique et que vous êtes à portée de l’un des autres modules. Avec un ou plusieurs ports internet il est donc possible de pouvoir installer du matériel réseau filaire, n’importe où dans la maison. Vous avez toujours rêvé de déménager votre bureau à l’étage ? Mais vos installations ne le permettaient pas ? Avec un système mesh, et avec les Google Wifi, dans ce cas précis, c’est possible.

Les modules proposent bien évidemment du wifi en AC, du AC 1200 pour être exact.

Configuration

Je vous propose un guide pas-à-pas pour installer le Google WiFi à cette adresse.

Venons-en au point le plus mis en avant par Google, à l’un des arguments phares, l’installation des Google Wifi.
Que dire ? C’est un jeu d’enfant ! Il n’y a pas d’autres mots. On ouvre la boite, on prend l’un des modules, un chargeur et le câble Ethernet fournis dans le package. On branche le module sur une prise électrique, puis à sa box ou à son routeur, et on lance l’appli Google Wifi depuis son smartphone. Même pour télécharger cette application c’est simple, puisqu’il suffit de scanner le QR code présent sur la boite. Bref, on lance l’appli, celle-ci va trouver le module, vous demander comment vous voulez appeler votre réseau, puis une clé de sécurité et c’est fini. Le premier module est opérationnel. Ensuite via la même application, vous pouvez rajouter les autres modules. C’est simple, c’est efficace, c’est rapide. C’est plié en 2 minutes et on voit vraiment que tout à été fait pour essayer de rester le plus accessible possible.

C’est un peu la tendance à la mode, faire entrer les routeurs assez évolués technologiquement dans les habitations des profanes en informatique. Beaucoup de fabricants font de même, et si c’est un avantage indéniable pour les novices, c’est aussi assez frustrant pour les utilisateurs les plus expérimentés…

En effet, sur la plupart du matériel testé, si l’installation est excessivement simple, la configuration l’est aussi, comprenez par là qu’il n’existe que rarement une page donnant accès à des réglages plus avancés. Pour ceux d’entre nous qui aiment bien bidouiller, cela laisse parfois une sorte de sentiment de frustration.

Mais revenons au Google Wifi, une fois installé, que permet-il ? L’application, car tout se paramètre et se gère depuis cette dernière, va vous permettre dans un premier temps de vérifier la qualité de votre connexion. Que cela soit au niveau de votre connexion internet, en effectuant une sorte de speed test, ou du maillage, en vérifiant que la communication entre les différents modules est optimale. Le cas échéant, si le maillage n’est pas très bon, il sera possible de changer l’emplacement d’un ou plusieurs modules pour y pallier.

Le système de Google gère également les groupes, cette fonctionnalité est appelé le « Wifi Familial ». C’est-à-dire que vous allez pouvoir regrouper les différents utilisateurs en catégories qui auront des droits différents. Et surtout qui pourront être gérés indépendamment. Imaginons que vous ayez mis vos 3 enfants dans un groupe « Enfants », il est alors possible de mettre en place un filtrage sur le groupe, ou bien des plages horaires durant lesquelles internet ne sera pas disponible sur leurs appareils. C’est donc une fonctionnalité assez pratique de gestion des droits.
Je vous disais que la plupart des solutions mesh qui proposent une installation très simplifiée sont généralement vite limitées au niveau de la configuration, et bien c’est aussi un peu le cas avec les Google Wifi. Peu de paramétrage.

En effet, il est possible de faire du QoS, Quality of Service, qui est, en termes moins complexes, de la priorisation réseau suivant certains critères. Anis, il est par exemple possible de privilégier la connexion de l’ordinateur de votre ado quand il s’adonne à sa séance de jeu en ligne, ou celle de la télé du salon si vous regardez une vidéo en streaming 4K. Il est aussi possible de changer vos adresses de serveurs DNS ou de couper la led d’état pendant la nuit, mais c’est à peu près tout.

Performances

Si vous recherchez un wifi performant et couvrant l’intégralité de votre demeure c’est certainement le point qui vous intéressera le plus.

Comme déjà dit, le constructeur promet du Wifi ac 1200, en Mimo Wave 2. C’est-à-dire, pour simplifier, un mix de wifi 2.4 et 5 Ghz.

Attention cependant à bien comprendre les étiquettes des fabricants, généralement, quand on annonce un chiffre en parlant de AC Mimo, il s’agit du cumul des débits maximums théoriques sur les deux bandes. Un peu moins de 900 mbps pour le 5Ghz et 300 mbps pour le 2.4.

Vous n’atteindrez donc pas les 1200 mbps, par contre ce qui est très intéressant avec cette technologie plus intelligente qu’à l’accoutumée, c’est que les modules sauront d’eux même s’il convient de privilégier la bande des 2.4 ou des 5 Ghz suivant votre position. Rappelons que le 5Ghz offre un très gros débit mais une portée limitée, tandis que le 2.4 lui propose une plus grande portée, mais un débit moindre.

En pratique, durant nos tests effectués avec un laptop Asus équipé de la carte réseau adéquate, nous avons mesuré des débits d’un peu moins de 500 mbps en étant situé dans la même pièce que l’un des modules. A titre de comparaison, nous sommes à 300 avec notre box opérateur équipée elle aussi de Wifi ac. Ces chiffres sont très honorables et combleront la plupart des utilisateurs, pour tous les types d’usages. Le débit aurait encore pu être meilleur si Google avait séparé le canal de communication entre les différents modules du réseau wifi utilisateurs.
Concluons en disant que la solution de Google est idéale si vous voulez vous équiper d’un réseau wifi en maillage mais que vous n’avez que peu de connaissances techniques et que vous ne comptez pas effectuer de choses compliquées avec votre matériel.

Je pense que c’est la cible de ce produit, et à ce titre, la promesse est tenue. Si vous êtes un utilisateur plus avancé, d’autres modèles plus paramétrables existent sur le marché et c’est probablement eux qu’il faudra envisager.

Google WiFi
  • Performances (vitesse)
  • Performances (stabilité)
  • Portée du signal
  • Simplicité
  • Prix
  • Design
4.9

Le top du Mesh

Avec son premier routeur mesh Google nous propose un produit déjà très performant qui ne laisse que peu de place à l’amélioration. Avec la nouvelle norme WiFi 6 qui arrive en 2019, on devrait voir une nouvelle version de ce produit encore plus performante, rapide et stable !

Voir le prix sur Amazon

Dernière mise à jour le 2019-07-17 at 23:06 / Liens affiliés / Images de l'API Amazon Partenaires

  • mai 14, 2019

Poster un Commentaire

avatar
 
  S’abonner  
Notifier de