Test ping : Qu’est-ce que le ping et qu’est-ce qu’un bon ping ?

C’est un mot que vous avez sans doute déjà entendu, surtout si vous êtes un adepte des jeux vidéo. Si vous n’en avez jamais entendu parler, alors le hasard faisant bien les choses, cet article va traiter de la notion de ping.

C’est un mot que l’on entend assez fréquemment dans le monde de l’informatique, Le Packet InterNet Groper, peut, quand on utilise le mot au sens premier, être vu comme un sonar. Aujourd’hui, le terme est aussi employé dans le langage « courant », pour désigner la latence qui existe entre deux machines.

Qu’est-ce que le ping

Ping est une commande informatique existant depuis le milieu des années 80, qui sert à savoir si une machine réseau est en ligne, et pour calculer le temps qu’un signal met à lui parvenir. Je parlais de sonar un peu plus haut, tout simplement car, si on y réfléchit, le principe de fonctionnement est exactement le même.

Un sonar, envoie un son dans l’eau, son qui sera répercuté et renvoyé par les obstacles. En écoutant ces « retours », il est possible de déterminer la distance à laquelle se trouve l’obstacle, voir même sa forme. La commande Ping fonctionne de la même manière, on envoie des paquets de données vers une cible, une autre machine, puis on attend sa réponse. Comme on connait le moment auquel on a émis le paquet, quand celui-ci revient, nous connaissons le temps qu’il a mis pour faire un aller-retour.

Expliquons cela un peu plus techniquement, la commande ping utilise le protocole ICMP, un protocole permettant, pour faire simple, de diagnostiquer les conditions de transmissions de données informatiques. Deux fonctions de ce protocole sont utilisées par ping, echo request, et echo reply. Si vous parlez un peu anglais, vous l’aurez déjà compris, la machine sur laquelle on exécute la commande ping envoie un echo request à la machine cible, qui à réception, lui répondra par un echo reply.

La commande de test de ping est énormément utilisée par les administrateurs réseau et les particuliers un peu au fait des choses de l’informatique. En effet, il n’y a pas de moyen plus simple de savoir si un périphérique réseau est en fonctionnement ou non, ou s’il existe un problème réseau entre l’émetteur et la cible.

Par exemple, en entreprise, imaginons que l’administrateur réseau veuille savoir si le poste 83, ayant pour IP 192.168.1.83 (oui le parc a bien été fait !), est allumé ou non. Un simple ping sur cette IP lui donnera immédiatement la réponse (si le réseau fonctionne correctement). Soit la commande se termine et alors l’ordinateur est allumé, soit tous les paquets sont perdus et alors le PC est éteins.

Le Ping est un peu la base du diagnostic réseau.

Pour utiliser la commande Ping (sous Windows), il va falloir ouvrir ce que l’on appelle une invite de commande. Pour ce faire, il y a plusieurs moyens, le plus simple est de faire un clic droit sur le bouton démarrer, et de choisir « Invite de commande ». Là il faudra taper « Ping ‘l’adresse IP ou le nom de la machine’ ».

Essayons un test ping avec notre blog :

La réponse nous informe de plusieurs choses. Premièrement que la machine qui héberge le blog est allumée, puisque les paquets sont revenus. Et deuxièmement que le ping moyen, sur 4 essais est de 25 ms. Comme vous pouvez le voir c’est aussi un bon moyen de trouver une IP à partir d’un nom de domaine.

Il est possible d’utiliser différents arguments pour modifier la commande de base, pour par exemple utiliser un nombre spécifique de paquet, ou bien alors laisser tourner l’envoie de paquet jusqu’à ce qu’on y mette manuellement fin, ou encore spécifier un temps de réponse maximum. Vous pouvez connaitre tous ces arguments en entrant « Ping / ? » dans l’invite de commande.

Qu’est-ce qu’un bon ping ?

Le ping, le temps de réponse entre deux machines est influencé par une multitude de choses ! Déjà, celle qui doit venir en premier à l’esprit, c’est l’éloignement géographique. Il est assez logique que plus une machine est loin et plus le signal mette du temps à l’atteindre et à revenir. Si vous faites un ping d’un serveur situé en France, le temps de réponse sera plus petit que si le serveur est situé en Chine, par exemple.

Le nombre de sauts que va réaliser la commande avant d’arriver à bon port est aussi un facteur déterminant. Ce nombre de sauts représente le nombre de machines par lesquelles passera la commande avant d’atteindre sa cible.

Enfin la qualité des équipements par lesquels passera la requête est aussi importante.

De plus, le ping n’a pas les mêmes répercussions suivant l’utilisation du serveur qui va être faite. Un ping peut par exemple être plus haut si vous consultez un site web sans que cela soit forcément très dérangeant. Par contre, dans le domaine des jeux vidéo, le ping doit être le plus bas possible.

En effet, si vous êtes en train de lire un article sur un site, le temps de réponse va se sentir à l’affichage de la (ou les) page(s). Mais ensuite, il n’aura plus d’influence, puisque vous utilisez un contenu statique. La page est chargée sur votre ordinateur, puis il n’y a plus rien à charger et la connexion n’est donc plus utilisée.

Au contraire, avec un serveur de jeu en ligne, les communications sont constantes, le temps de réponse à alors une importance déterminante pour le joueur. Si le ping est trop haut, vos actions en jeu se produiront en retard à l’écran. Plus un jeu est nerveux, et plus il nécessitera un ping bas.

On pourrait dire que pour un FPS, un type de jeu très nerveux, au-dessus de 100 de ping, cela devient difficile. Mais c’est très subjectif, des joueurs se plaindront de leur ping quand il atteindra 30 ou 40, d’autres arrivent à jouer avec 100 ou 120 de ping. Tout dépends de vos habitudes de jeu et du ping auquel vous êtes habitué. Pour moi qui profite d’une connexion Fibre très rapide depuis plusieurs années, un mauvais ping est un ping de plus de 30 Ms. Cependant dans certaines régions de France vous ne pourrez même pas vous approcher de cette valeur à cause de la qualité de votre connexion internet.

Une dernière petite précision. Le ping d’une machine peut être utilisé pour mener des attaques Ddos, des attaques par dénis de service. Ce genre d’attaque permet de surcharger une infrastructure réseau, ou un serveur, jusqu’à le rendre inopérant. Beaucoup d’institutions (par exemple) ou de gens prudents paramètrent leurs machines pour ne pas répondre aux requêtes ping. Donc cela signifie qu’un serveur qui ne répond pas au ping, n’est pas forcément hors ligne.

Si vous faites un test ping sur le nom de domaine de l’Elysée par exemple, vous n’aurez pas de réponse, il est pourtant peu probable que le site soit hors ligne.

1 Partage = 1 routeur sauvé en Alaska
Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: