fbpx

Quel est le débit nécessaire pour bien travailler à la maison ?

Aujourd’hui, la situation sanitaire contraint pas mal d’entre nous à devoir travailler depuis la maison. Si au début cette situation en a enchanté beaucoup de monde, certains ont vite déchanté. De prime abord ça peut sembler sympa de rester à la maison, de mener à bien sa tâche mais ensuite d’être libre de ses activités. Même si la quantité de travail reste la même, on gagne au moins le temps du transport, on organise ses pauses comme on le souhaite (ou presque), et chose non négligeable, on peut rester en chausson et en survêtement moche.

Ensuite, on se rend rapidement compte que les choses ne sont pas si idylliques… En étant à la maison on est tenté de faire d’autres choses en même temps, en plus de sa tâche de travail. « Si je vide et re remplis le lave-vaisselle, ça ne me prendra que 2 minutes », « Si je passe vite fait un coup d’aspirateur, je serais toujours à l’heure pour la conf call avec New York » … Et au final on en vient vite à travailler deux fois plus, puisqu’en plus de son travail on réalise les tâches ménagères. Et même au-delà de ça, même si on résiste aux sirènes de la maison bien rangée, on peut également sombrer dans l’excès de travail, faire 10 ou 12 heures par jour est devenu courant, il faut faire attention.

Mais si, au final, on arrive à passer à côté de tous ces dangers, il est tout de même possible de rapidement se rendre compte que travailler à la maison, ce n’est pas si cool que ça. Pourquoi ? Pour une raison extrêmement simple, la maison, ce n’est pas le bureau, la maison, ce n’est pas un lieu qui a été spécifiquement réfléchi pour le travail, la maison, ce n’est pas un endroit possédant les infrastructures indispensables au monde du travail. En travaillant à la maison, il faut, en d’autres termes, faire la même chose qu’au bureau mais avec moins de moyens, ou des moyens moins adaptés, moins professionnels.

Votre ordi n’est pas le même, les serveurs ne sont plus en local mais il faut s’y connecter à distance, parfois en utilisant un VPN, vous n’avez pas votre bureau, vos affaires pros, pas de photocopieur… bref tout ce que vous pouvez imaginer.

Et venons-en au point qui nous intéresse le plus ici, vous n’avez peut-être pas la connexion qui vous permet de travailler à la maison comme si vous étiez au bureau. Nombreux sont les salariés en télétravail, qui, au début de ce phénomène, ce sont vite rendu compte que leur connexion internet était un peu faible, ou bien que leur routeur WiFi était un peu vieillissant etc… Beaucoup d’entreprises ont dû participer financièrement à l’achat d’un nouveau routeur pour certains de leurs salariés par exemple.

Quelle est donc la bonne connexion pour le télétravail ? Quel débit faut-il viser pour pouvoir espérer travailler de chez soit dans de bonnes conditions ?

Quel débit minimum ?

Grossièrement et pour faire simple, je pense, avant d’aller plus loin qu’il semble raisonnable de partir sur un débit descendant minimum de 10 Mbps et un débit montant de 1 Mbps. Mais attention, je parle vraiment de très gros minimum là… et suivant ce que vous êtes amené à faire ces chiffres pourront se révéler très insuffisants. C’est un peu du cas par cas. Et bien entendu, si vous êtes plusieurs à devoir travailler depuis votre domicile, il faudra multiplier ces chiffres.

Le truc qui pourrait être une bonne idée avant d’aller plus loin, c’est déjà de vérifier votre débit, je vous rappelle que vous pouvez faire cela directement depuis notre site en utilisant notre outil de SpeedTest : http://le-routeur-wifi.com/speedtest/

Ensuite, il peut être intéressant d’essayer de donner quelques chiffres, de « grands minimums » pour telle ou telle tâche que vous pourriez être amené à réaliser durant votre télétravail.

Et bien entendu, quand on parle de tâches potentielles durant le télétravail, le premier truc qui vient à l’esprit, c’est bien entendu la visio ! Vous avez dû le remarquer, la visio c’est même carrément devenu un peu la mascotte du télétravail, le signe de ralliement.

La visio

Je pense que les plateformes les plus utilisées pour cette activité sont Zoom (bien entendu…), Google Hangouts (ou Meet), Slack et probablement Skype.

Application Débit minimum montant Débit minimum descendant
Zoom (one-on-one calling) 0.6 Mbps 0.6 Mbps
Zoom (group calling) 0.8 Mbps 1 Mbps
Google Hangouts (ou Meet) 3.2 Mbps 1.8 Mbps
Slack 0.6 Mbps 0.6 Mbps
Skype 0.128 Mbps 0.128 Mbps

Je le répète avant d’aller plus loin, ce tableau ne donne QUE les débits minimums pout que vous puissiez accéder à la visio, ce sont des données fournies par les différents éditeurs, et cela ne signifie pas que tout se déroulera dans les meilleures conditions possibles, ni même que votre stream montant ou descendant sera fluide.

Montant et descendant car bien entendu, dans le cas de la visio, vous recevez l’image des autres, mais dans le même temps vous envoyez vous-même votre propre image aux autres participants.

Donc, votre débit descendant (download), affectera la qualité du stream que vous recevez des autres, et votre débit ascendant influera quant à lui sur la vidéo que vous envoyez à vos collègues. Bien entendu, si vous possédez un excellent débit descendant, par exemple vous êtes fibré, mais que l’un des autres participants a un très mauvais débit en upload, son stream ne sera pas de bonne qualité.

On peut aussi parler rapidement de la latence en ce qui concerne la visio. Ce point est surement un peu moins important, mais il est tout de même important de savoir de quoi il retourne. La latence, ou le ping, c’est le temps que vont mettre les données pour faire un aller-retour entre votre machine et le serveur auquel vous êtes connecté. Si cette latence est trop importante, vous risquez de constater un décalage perturbant dans vos conversations. Dans l’absolu, et toutes applis de visio confondues, il faut compter sur une latence inférieure à 150 ms pour converser dans de bonnes conditions.

Pour en revenir au débit nécessaire, car après tout c’est ça qui nous intéresse, comme vous pouvez le constater dans le tableau, les chiffres annoncés ne sont pas très élevés. Et c’est vrai que les flux sont si compressés que finalement il ne faut pas une énorme bande passante pour accéder à la visio. Cependant, ces chiffres annoncés par les éditeurs me semblent tout de même vraiment très optimistes ! Je pense que tout le monde, ou presque, peut prétendre à une conversation en visio de bonne qualité, mais il faut tout de même, je pense, avoir un débit descendant d’au minimum 5 Mbps et un débit montant plus ou moins équivalent.

Soyez au fait que si vous avez une connexion ADSL, vos débits, montant et descendant, ne sont pas équivalent. Le débit descendant, le fameux download, est toujours supérieur au débit montant. Par exemple, vous pouvez très bien avoir un débit descendant de 100 Mbps et un débit montant de 20 Mbps, c’est mon cas personnel.

Les messageries instantanées

Ne tergiversons pas, il ne faut pas grand-chose pour discuter avec quelqu’un qui se trouve sur le même pallier ou à l’autre bout du monde. Quelle que soit l’application qui sera utilisée, WhatsApp, Facebook Messenger, GroupMe, HangOut… un débit symétrique d’environ 1 Mbps devrait suffire.

Attention, quand je parle d’un méga, on parle de discussion texte… Si vous comptez également envoyer des photos, des clips audios, ou des clips vidéo, il faudra prévoir un peu plus. Le mieux est encore d’essayer, mais typiquement, je pense que si vous avez une connexion avec 5 Mbps dans les deux sens vous ne devriez pas avoir trop de soucis.

Dans mon cas, comme je travaille de chez moi, j’ai toujours plusieurs messageries instantanées d’ouvertes en même temps, suivant les personnes avec qui je discute, j’ai généralement Telegram, Whatsapp, Facebook Messenger et Skype d’ouverts en même temps, et cela n’a jamais posé le moindre petit problème.

Si je me permets de multiplier par 5 le débit minimum qui doit être nécessaire pour pouvoir utiliser une application de messagerie instantanée, c’est simplement car dans l’immense majorité des cas vous devez avoir un débit supérieur à cela. Je pense qu’aujourd’hui, les plus petits débits que l’on trouve sur le territoire national, sauf problème technique et zones très peu desservies, sont d’environ 10 Mbps descendant et 1 Mbps montant. Mais dans la majorité des cas vous aurez plus que ça, surtout au niveau du débit montant.

Le surf

Ici aussi il n’est pas nécessaire de s’étendre, en gros, si vous êtes capable, en temps normal, c’est-à-dire hors télétravail, de surfer dans de bonnes conditions, ça sera la même chose pour le boulot.

MAIS, oui il y a toujours un « mais », cela peut se compliquer dans certains cas. En effet, dans certaines entreprises, à des fins de sécurité et de praticité, l’accès à certaines ressources, ou même à toutes les ressources peut être conditionné à l’usage d’un VPN.

Un VPN va permettre à l’utilisateur de se connecter, depuis chez lui, à un serveur se situant dans l’entreprise (pour faire simple). Le tunnel qui est créé entre votre domicile et votre entreprise est chiffré, et donc très sûr, mais un VPN a la fâcheuse habitude de réduire votre débit. On ne va pas entrer dans les détails, mais en gros, le serveur VPN est une étape supplémentaire et en plus de ça il doit prendre un peu de temps pour chiffrer et déchiffrer les données, c’est donc un peu plus lent. Généralement, il faut compter entre 20 et 30% de perte de débit.

Donc, si votre débit est déjà, en temps normal, un peu juste, il faut bien vous dire que si votre employeur exige l’utilisation d’un VPN cela risque de se compliquer encore plus.

Nous pouvons aussi préciser que « surfer » ne veut pas dire grand-chose… il y a encore quelques années, il était possible d’énoncer des généralités en termes de chiffres pour cette activité, mais les choses sont aujourd’hui un peu plus complexes. En effet, vous vous rendez bien compte que ce n’est pas la même chose en termes de besoin de débit d’accéder à Wikipédia, un site quasiment intégralement en texte que de vous rendre sur un site qui inclus beaucoup d’images, de vidéo, de visites en 3D ou d’autres médias plus gourmands.

Le streaming

Ok, peut-être que cela n’est pas directement lié au télétravail… et pourtant, si vous êtes comme moi, vous écoutez de la musique ou écoutez d’une oreille distraite une vidéo pendant que vous êtes en train de travailler. Là par exemple, au moment où j’écris ces lignes j’écoute un documentaire sur Youtube.

Le truc, c’est que si vous aussi vous avez cette habitude, il va falloir compter le débit utilisé par ces applications dans la facture de débit nécessaire pour votre télétravail. Il est donc important de savoir quelles sont les minimums recommandés par les différentes plateformes.

Plateforme Débit minimal recommandé par l’éditeur
Spotify 1 Mbps
Youtube 2 Mbps
Netflix 5 Mbps

Là encore, on parle de débit minimum, et de plus on ne parle pas de débit global nécessaire, rappelez-vous que c’est une activité que vous ajoutez à votre action de télétravail. Donc si vous êtes déjà un peu juste sans musique ou vidéo, et bien vous vous détendrez après le boulot…

En plus de ça, gardez également en tête que plus la qualité audio ou la définition de la vidéo va être importante, et plus il vous faudra de débit. A titre d’exemple, un film en 4K sur Netflix peut consommer jusqu’à 25 Mbps…

Le transfert de fichiers

Pour envoyer ou recevoir un fichier, il n’y a pas vraiment de débit minimum à avoir (dans la mesure du raisonnable), mais pour effectuer cette activité dans de bonnes conditions de confort il va tout de même falloir avoir un certain débit.

Car c’est surtout ça, une question de confort, de vitesse. Plus votre débit descendant va être élevé et moins de temps vous mettrez à rapatrier un fichier, et plus votre débit montant sera grand moins de temps vous mettrez à envoyer un fichier.

En d’autres termes, plus votre débit est élevé, et plus vous serez en mesure de travailler rapidement si vous avez à utiliser des fichiers.

Voici quelques exemples du temps qu’il faut pour transférer des fichiers de différentes tailles (down c’est download, le débit descendant, up c’est upload, le débit montant) :

10 Mbps down / 1 up 25 down / 3 up 100 down / 10 up 1000 down / 1000 up
Télécharger un fichier de 5 Mo 4 secondes 1 seconde Moins d’une seconde Moins d’une seconde
Télécharger une vidéo de 300 Mo 4 minutes et demi 1 mn et 45 sc 26 sc 2 sc
Télécharger une grosse vidéo 10 Go 2 heures et demi 1 heure et 15 mn 1 mn 30 sc
Mettre en ligne un fichier de 5 Mo 44 sc 14 sc 4 sc Moins d’une seconde
Mettre en ligne une vidéo de 300 Mo 44 minutes 14 mn 4 mn 4 secondes
Mettre en ligne une vidéo de 10 Go 25 heures 8h et 20 mn 2h et 30 mn 1 mn et 30 sc

Conseils et généralités

Il faut garder à l’esprit que quand vous êtes en télétravail, vous ne faites que rarement une seule chose à la fois. Vous pouvez par exemple être en visio, mais en même temps en train de mettre en ligne un fichier, d’en télécharger un autre, et peut-être aussi de discuter avec quelqu’un via messagerie instantanée.

Il faut donc réfléchir en termes de cumul de besoin pour ces différents usages.

Il faut également prendre en compte le nombre de personnes qui habitent chez vous et qui utilisent internet en même temps que vous. Il est évident que vous n’allez pas demander à toute votre famille d’arrêter de vivre parce que vous allez commencer votre journée de télétravail. En plus de ça, peut-être que votre conjoint lui-même est dans la même situation.

Si vous avez des enfants, il faut savoir qu’ils sont extrêmement consommateurs de bande passante. Je pense que beaucoup d’entre vous ont dû le comprendre durant le premier confinement. Les enfants passent beaucoup de temps sur Youtube, Netflix, ou bien à s’échanger des photos, des activités qui nécessitent du débit.

Bien entendu, ce n’est pas la même chose si votre travail consiste, par exemple à faire la comptabilité de votre entreprise, et si vous montez des vidéos.  Suivant chaque métier, les besoins en bande passante seront donc très différents.

Si vous trouvez que votre débit n’est pas très bon ou pas suffisant, sachez qu’en vous rendant dans l’interface d’administration de votre box, vous pourrez connaitre le débit qui arrive à cette dernière. S’il y a une grande différence à le débit constaté sur votre machine, cela signifie probablement que vous utilisez une connexion WiFi et que vous captez mal. Rapprochez-vous de votre box ou privilégiez une connexion filaire.

Si vraiment il n’y a rien à faire et que vos problèmes de débit viennent directement de votre connexion, il peut être nécessaire de passer par un autre biais, par exemple en utilisant la 4G de votre téléphone en mode partage de connexion.

  • Updated mars 1, 2021
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
0
Nous voulons connaitre votre avis, commentez !x
()
x