fbpx

Télétravail nomade ? Comment travailler depuis chez vous… ou bien ailleurs !

La crise sanitaire que nous traversons actuellement a entrainé un large télétravail forcé au sein de très nombreuses entreprises, du moins au sein de celles où c’était possible. Il est clair que s’est un peu compliqué de remplir les rayons des supermarchés depuis chez soi, ou bien de ramasser les détritus de la population bien au chaud dans son salon, mais cela a déjà été largement évoqué par les médias traditionnels, et nous remercions tous les salariés qui ont continués de se rendre sur leur lieu de travail au plus fort de la pandémie. Mais personnellement, j’ai été très étonné de l’ampleur de ce télétravail, j’ai eu l’impression que tout le monde bossait de chez eux.

Alors certes ce n’était pas très surprenant de voir les cadres de certaines entreprises continuer leur activité depuis chez eux, c’est même finalement un truc assez normal. Personnellement quand je travaillais encore pour une entreprise traditionnelle, il m’arrivait souvent de rentrer chez moi pour bosser au calme, ou simplement parce que j’en avais envie sans que ça ne pose de problème à personne. Mais cette situation de télétravail, et la rapidité avec laquelle elle a était mise en place m’a étonné pour d’autres secteurs. Par exemple, j’ai une amie qui travaille à la Sécurité Sociale, et bien, dès la première semaine de confinement, elle disposait du matériel (portable + connexion VPN) pour pouvoir bosser de chez elle.

Ce télétravail très étendu, a fait que la population s’est rendu compte, que, pour bien des jobs, il n’y a plus réellement besoin de se rendre quotidiennement dans les locaux de son entreprise. On pourrait penser que c’est un bon moyen pour les dirigeants de savoir si vous bossez ou non, mais en fait pas tellement. Vous ne pouvez pas vous imaginer, le temps perdu en entreprise, sérieusement, sur une journée complète de travail de 7 heures, un employé travaille réellement combien de temps ? 5 heures ? Un dirigeant d’entreprise ne va pas mettre un surveillant derrière chaque salarié, donc en quoi une présence physique dans les locaux lui permettrait de mieux contrôler le temps de travail effectif ? C’est un peu une réflexion d’un autre temps, et encore plus maintenant que beaucoup ont testé le télétravail.

Personnellement, dans mon job actuel, j’ai une liste de choses à faire, et une deadline, et je m’organise comme j’en ai envie pour que toutes les tâches soient réalisées dans le temps impartit, que ces tâches soient faites chez moi, sur la plage dans un chalet à la montagne… tant que le travail est fait, tout le monde se moque de quand et de où il a été fait.

C’est très agréable, les jours où je n’ai pas envie de bosser, je ne fais rien, le lendemain, je fais une journée de 13 ou 14 heures parfois, pour rattraper. Si j’ai envie de me faire un long weekend, je boucle toutes mes tâches entre le lundi et le mercredi, en travaillant énormément, et ensuite j’ai pour moi le reste de la semaine, c’est un choix, et ceux qui me commandent du travail s’en moquent bien.

Le problème, c’est que pas mal de monde s’est rendu compte que c’était sympa de s’organiser comme on voulait… cette pandémie a permis aux salariés qui ont travaillés de chez eux de comprendre que s’ils préféraient travailler de 6h à 9h, puis de 16 à 19h, ils abattaient toujours la même quantité de travail, mais en étant plus libre, et parfois, ils travaillaient même plus qu’en entreprise.

Télétravail nomade

Du télétravail, au télétravail nomade, il n’y a qu’un pas, et s’il est possible de travailler aussi bien, voir même mieux en étant chez soi, il est légitime de se demander si le lieu a réellement de l’importance. Si je peux travailler de chez moi, est-ce que je ne pourrais pas faire les mêmes tâches au bord d’une piscine ? Assis dans un champ à la campagne ? A Bornéo ?

Chose impossible il y a encore quelques années, le télétravail nomade commence à devenir une réalité envisageable, et cela grâce à quelques avancées.

L’avancée technologique

Dans les domaines où le télétravail est possible, la seule obligation pour que cela puisse être mis en place est que le travailleur puisse accéder aux informations dont il a besoin pour mener à bien sa charge de travail. Cela signifie qu’il doit pouvoir accéder au documents de l’entreprise, aux logiciels métier etc…

Il y a encore quelques années, cela était impossible, ou tout du moins inconfortable. Mais aujourd’hui, les moyens de communication se sont très largement démocratisés, et il est très simple d’avoir une connexion WiFi ou 4G, à peu près n’importe où. Une connexion disponible n’importe où, couplée à la technologie VPN, qui permet, également depuis n’importe où, de rejoindre n’importe quel réseau local, et il devient possible de travailler sur vos dossiers clients depuis Trifouillis les Oies, ou une plage à Ibiza.

Si le réseau est assez bon, et l’appareil en votre possession assez puissant, vous aurez le même confort de travail que si vous étiez dans votre bureau dans les locaux de l’entreprise…

De très nombreux indépendants travaillent déjà comme ça.

Si je prends mon cas personnel d’autoentrepreneur, je travaille déjà comme ça, comme je le disais, où je veux et quand je veux. Le truc, c’est qu’il faut pour cela avoir les outils nécessaires à disposition.

Même si, comme dans le cas d’un salarié, vous avez besoin en tant qu’indépendant, d’avoir accès à certaines choses pour mener à bien vos tâches en mobilité, c’est tout à fait gérable. Il faudrait dans l’idéal essayer, de faire installer la fibre chez vous si ce n’est pas déjà le cas, ou, à minima une très bonne connexion VDSL. Ensuite, tout n’est que question d’organisation. Vous stockez tout sur un NAS, avec les sauvegardes qui vont bien, vous installez un petit serveur VPN à la maison (j’ai écrit un article qui explique comment faire ça ultra simplement), et hop vous pouvez aller bosser où bon vous semble tout en gardant un lien avec votre bureau.

L’autre solution, qui marche aussi très bien est de se prendre un gros abonnement à un service de cloud et de tout miser là-dessus, c’est une question de choix.

Nous possédons tous maintenant du matériel informatique assez performant pour la quasi-totalité des usages, et si vous êtes un indépendant avec des besoins spécifiques de ce côté vous êtes déjà probablement équipé. Le matériel ne devrait donc pas être un réel problème, non, ce qui risque de l’être, même si les connexions sont de plus en plus présentes un peu partout, ça va être le réseau.

La 4G se répandant de plus en plus, et bientôt la 5G, il est donc possible, pour des besoins ponctuels de faire le lien avec son VPN ou son service de Cloud en se servant de son smartphone en mode partage de connexion. Mais si vous avez besoin d’une connexion la majeure partie du temps je vous conseillerais tout de même de vous procurer un routeur 4G nomade, c’est bien plus agréable à utiliser, bien plus fiable, avec plus de fonctionnalités, et en plus ça laissera votre smartphone disponible et lui évitera de devenir bouillant.

Si vous n’avez pas besoin d’être connecté en permanence à une application métier, ou à des ressources en ligne, il est même possible d’envisager de travailler sans connexion aucune, par exemple si votre job consiste à écrire, puis de transmettre et de sauvegarder votre travail, une fois de retour à la base.

Bref, le télétravail, c’est possible, le télétravail nomade, également, et beaucoup de monde s’en est rendu compte durant la pandémie.

Les mentalités semblent se transformer petit à petit de ce côté-là et il est certain qu’il y aurait un énorme bénéfice à laisser les gens pouvoir s’organiser comme ils en ont envie. Nous verrons donc dans le futur si cela se concrétise, mais certaines entreprises, majoritairement dans le domaine de la tech ont déjà annoncé que le télétravail serait maintenant un choix pour leurs salariés.

  • Updated septembre 11, 2020
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
0
Nous voulons connaitre votre avis, commentez !x
()
x