fbpx

Un VPN par Firefox ? Petit test de la version bêta

A l’heure où on entend énormément parler de VPN, que cela soit à cause des événements se déroulant à Taiwan, des failles récentes découvertes chez certains prestataires, ou bien encore de l’émergence de Wireguard. Ce service encore totalement inconnu de la masse il y a seulement quelques années, s’est immiscé dans les conversations, et y est très présent.

Il faut dire, que de plus en plus de pays ont besoin de se servir d’un VPN pour pouvoir continuer d’avoir un accès normal à Internet, que de plus en plus d’autres cherchent à faire disparaitre ces VPN, et que la récente pandémie à mis en lumière le VPN par le biais du télétravail même s’il ne s’agit pas exactement du même usage. Et puis comment passer à travers avec l’énorme publicité qui est faite chaque jour, notamment sur Youtube, mais aussi, plus généralement sur le Web.

La guerre des VPN

La guerre était déjà féroce entre les prestataires, mais en ce moment, c’est du jamais vu… les prix sont en baisse, et c’est à celui qui offrira le meilleur tarif mensuel.

Pour rappel, rapidement, un service de VPN (pour Virtual Private Server), est un service qui vous permet de vous connecter à un serveur tiers, avant tout autre connexion. Une fois que vous êtes connecté à ce serveur, vous en prenez l’adresse IP et vos transferts de données, montant et descendant sont chiffrés. Ce serveur peut être localisé n’importe où dans le monde, et en y étant connecté, votre adresse IP apparaitra donc, elle aussi dans ce pays. Vous pouvez vous servir d’un VPN pour échapper à la censure, si vous habitez dans un pays qui restreint les libertés de ce côté-là, tout simplement en vous connectant à un autre pays. Par exemple, si vous habitez en Chine, vous ne pouvez pas vous servir des services Google, mais si, depuis la Chine, vous vous connecté à un autre pays, alors vous y accéderez (ici c’est de la grosse simplification, concernant la Chine et Google c’est un peu plus complexe… mais c’est pour expliquer).

Vous pouvez également vous en servir, pour accéder à du contenu géo-bloqué, c’est-à-dire du contenu, généralement vidéo, qui n’est accessible dans certains pays et pas dans d’autres. Par exemple, les catalogues Netflix ne sont pas les mêmes d’un pays à l’autre. C’est également le cas pour la retransmission de certaines chaines de télévision, ou même pour certaines vidéo Youtube. Là encore, en simplifiant, il suffit de se connecter au pays, qui nous intéresse par rapport à où est dispo ledit contenu pour pouvoir y accéder. Je dis en simplifiant, car comme il s’agit d’affaires de droits, de plus en plus de plateformes prennent des mesures pour éviter l’usage de VPN. Si on reprend l’exemple de Netflix, il faut savoir que la quasi-totalité des VPN sont maintenant dans l’incapacité d’y accéder. Tout simplement car Netflix à bloqué les IP connues des prestataires, mais aussi les IP depuis lesquelles trop de monde se connecte et même les IP provenant de datacenter… Il faudra un jour que nous revenions sur ce point intéressant, qui est, comment est-ce possible que tous les prestataires soient bloqués sur Netflix et Disney plus, sauf un ? Et vous verrez qu’on peu faire beaucoup de pub sur Youtube en sponsorisant des Youtubers dans une bonne ambiance, et pour autant ne pas être une oie blanche…

Bref, un VPN peut aussi servir à télécharger du contenu protégé par les droits d’auteur tout en contournant les lois de son pays dans ce domaine. Prenons l’exemple de la France où le téléchargement de telles œuvres est interdit. Il suffit, à l’aide de son VPN préféré de se connecter à un pays où il n’y a pas de loi particulière dans ce domaine, mettons, la République Tchèque. Donc, vous êtes connecté à un serveur se trouvant dans un pays où vous avez le droit de télécharger, ensuite, comme vos transferts de données sont chiffrés, personne n’a connaissance de ce que vous faites sur ce serveur.

Il y a d’autres usages que l’on peut avoir des VPN, tout simplement celui de protéger son anonymat en dissimulant son adresse IP, sans autre but. Ou bien encore, mais là c’est un cas un peu spécial, pour rejoindre un réseau privé particulier. C’est le cas des VPN d’entreprise, où les employés se connectent au réseau de l’entreprise via un VPN pour avoir accès à distance aux ressources informatiques de la société. Mais dans ce cas, même si on en parle beaucoup en ce moment on n’utilise pas les services d’un prestataire VPN commercial, mais bien ceux mis en place par l’entreprise elle-même.

Les VPN servent à beaucoup de choses, la pandémie et les pays en quête de liberté ont mis cela en lumière durant les deux ou trois dernières années, mais ils sont utilisés depuis bien longtemps.

Firefox

Des prestataires VPN, il en existe des dizaines, que dis-je des centaines, et là on ne parle que des sérieux, si on rajoute à ce décompte les prestataires gratuits, peu fiables (Sic !) que l’on trouve un peu partout, et même sur les stores mobiles, on arrive à plusieurs milliers. Tout le monde veut sa part du gâteau, certains, légitimement, d’autres, se place sur ce marché en espérant vous dérober des informations. Je le rappelle une nouvelle fois ici, un prestataire VPN devrait toujours être payant… vous pouvez aller lire notre article sur ce sujet.

Et même les entreprises qu’on ne s’attendrait pas forcément à trouver sur ce créneau s’y essai. Par exemple, depuis quelques années, Opéra, au travers de son navigateur internet propose un service de VPN. Il n’y a pas beaucoup de choix de pays, on choisit d’ailleurs même plutôt des zones géographiques plutôt que des pays, on ne sait pas trop si c’est mis en place pour protéger les utilisateurs ou pour profiter encore mieux de leurs informations privées, mais ça existe.

Et depuis quelques temps c’est la fondation Mozilla qui fait parler d’elle dans ce domaine, en proposant elle aussi un VPN. Alors, il est nécessaire de préciser, que, oui, il existe déjà depuis quelques temps une extension officielle Firefox, appelée Firefox Private Network, accessible depuis le navigateur (forcément puisque c’est une extension) et qui vous permet d’utiliser un VPN. Mais là, nous parlons d’autre chose puisque le VPN de Mozilla est indépendant de son navigateur. Il est donc possible d’installer l’application VPN de Mozilla sans forcément se servir de Firefox comme navigateur, ce sont deux choses différentes.

Ceux qui suivent un peu l’actualité informatique n’ont pas été surpris de la volonté de Mozilla de s’implanter sur ce marché, cela fiat de nombreuses années que la fondation base sa communication sur le respect et la protection de la vie privée de ses utilisateurs. Il est donc simplement logique que la suite soit de proposer un VPN. Et même si la concurrence sera rude, ça y est, depuis quelques semaines, le service est lancé dans quelques pays. Je vous le dis tout de suite, si vous êtes fan de Firefox ça ne sert à rien de vous jeter sur votre navigateur pour ouvrir un compte, ce n’est pas encore disponible en France, le VPN même s’il est sorti de la phase de test à proprement parler n’est toujours disponible que dans quelques pays. Plus précisément, il faut habiter aux USA, en Malaisie, en Nouvelle-Zélande, à Singapour, au Canada ou au Royaume-Uni pour pouvoir en profiter. Petit à petit le nombre de pays sera élargi, on parle d’une première vague de nouveaux pays dans lesquels le service sera accessible cet automne.

Un VPN payant

Première bonne nouvelle, il s’agit d’un VPN payant. C’est une bonne nouvelle quand on sait que la majorité des VPN gratuits cachent quelque chose. Soit de bonne foi, c’est-à-dire qu’ils ne sont pas recommandables tout simplement car ils n’ont pas les moyens financiers de se maintenir à un niveau de sécurité correct, soit pour des raisons plus sombres. Les VPN gratuits utilisent presque tous vos données pour les revendre, ou encore pire, ils servent de point d’entrée dans votre système pour des actions malveillantes. Un VPN gratuit, c’est généralement, tout le contraire d’un VPN dans le sens sécuritaire. Ce devrait être un réflexe, un VPN, ça doit être payant.

Dans le cas du VPN de Mozilla donc, le prix est fixé pour le moment à 4.99$ par mois, ce qui, si on excepte les promotions est un prix assez correct. Le problème risque de se trouver justement ici… Je m’explique. Face à un secteur très concurrentiel, les très gros prestataires VPN sont presque toujours en promotion… et ce sont justement les plus fiables, ceux qui offrent le plus d’options et permettent la connexion dans le plus de pays. On peut trouver des offres promotionnelles autour des 3€ par mois avec les différentes campagnes publicitaires.

Pour le moment, le VPN de Mozilla n’est compatible qu’avec Windows, Android et iOS. La prochaine mis à jour devrait permettre aux utilisateurs Mac de se servir du service, mais pour le moment ce n’est pas le cas. Et pour le moment, Mozilla revendique un peu moins de 300 serveurs, répartis dans une trentaine de pays. A titre de comparaison, les gros prestataires peuvent parfois posséder plusieurs milliers de serveurs.

Un marché intéressant mais contraignant

Alors oui, les VPN ont le vent en poupe, et on comprend que Mozilla veuille tenter l’expérience, mais quand quelque chose devient plus connu, il y a un revers de médaille… les personnes mal intentionnées s’y intéressent elles aussi plus, et le grand public est mieux informé des déboires des prestataires grâce à une médiatisation plus fortes.

Depuis une bonne année, la moindre petite erreur est reprise par la presse. C’est une très bonne chose pour les consommateurs, mais ça rend les choses un peu plus compliquées pour les fournisseurs.

De plus, il faut s’en rendre compte, comme nous l’avons dit ce secteur est devenu extrêmement concurrentiel. Alors certes, Mozilla profitera certainement de sa notoriété, mais cette notoriété n’a pas été construite purement sur la sécurité, et de gros acteurs sont déjà en place. Comment faire bouger un Nord VPN, un Express VPN ou un Cyberghost ?

Il faudra juger une fois que le service de Mozilla sera plus développé, mais espérons qu’ils voient les choses en grand, sinon, ils se cantonneront à n’être qu’un service VPN « Moyen » de plus parmi une offre pléthorique.

Ce qu’il faut bien comprendre c’est que Firefox a perdu de sa superbe depuis que Chrome est sur le marché. Et que le lancement d’un nouveau service, comme un VPN par exemple est un très bon moyen de pouvoir diversifier ses sources de revenus. Pour le moment, la fondation Mozilla vit grâce au financement de… Google. Et oui, je sais, quand on n’est pas au courant ça fait un choc, mais c’est bel et bien Google qui verse une grosse partie du budget de Mozilla. Environ 60 millions de dollars par an.

En échange, le moteur de recherche de Google est préinstallé dans le navigateur de Mozilla. Mais la fondation connait d’autres dépendance financière, car Baidu, Yahoo! et d’autres participent également à son budget. Il est donc vital pour la firme de diversifier ses revenus pour réussir à se sortir de cette situation. En début d’année, la fondation Mozilla a dû licencier 70 personnes justement car ses revenus annexes n’étaient pas au niveau de ce qu’elle espérait. Espérons que ce nouveau service de VPN sera le graal recherché depuis tant d’années.

Pour le moment, les critiques sur le PlayStore ne sont pas très élogieuses, mais rappelons que le service vient tout juste d’être lancé.

Comme beaucoup de ses concurrents, Mozilla VPN affirme qu’il ne garde aucun fichier journaux, ce qui, je peux vous le dire tout de suite est forcément faux puisque la fondation est basée aux USA, et qu’elle est donc soumise aux règles des Fourteen Eyes. Mais bon passons, beaucoup d’utilisateurs se moquent un peu de ça.

Mozilla VPN utilise le assez récent protocole Wireguard, qui a l’avantage d’être extrêmement rapide, mais qui a l’inconvénient d’être beaucoup moins éprouvé que d’autres protocoles comme OpenVPN, L2TP ou IKEv2. C’est un reproche qui est fait à ce nouveau VPN, tout miser sur un protocole que l’on connait encore peu, et ne pas laisser le choix à l’utilisateur, là où, chez la concurrence, la quasi-totalité des protocoles est disponibles, et où c’est à l’utilisateur de voir ce qui lui conviendra le mieux.

Quand vous aurez l’opportunité de vous abonner, si les choses n’ont pas changé d’ici là, il est possible de connecter 5 appareils en même temps avec le même abonnement. Au titre des fonctionnalités, on retrouve aussi sur le VPN de Mozilla, un Kill switch et du split tunneling.

Le Kill switch également proposé par la concurrence sert à couper votre connexion internet quand vous n’êtes plus connecté au VPN. Cela sert, bien évidemment à ce que l’intégralité de vos échanges passent par le VPN.

Le split tunneling quant à lui est une option qui permet à l’utilisateur de choisir quelles applications doivent passer par le VPN et quelles sont celles qui devront se connecter à Internet par la voie normale.

Que pouvons nous en dire pour le moment ?

Le VPN de Mozilla est un moyen comme un autre de pouvoir diversifier les sources de revenus de la fondation, mais il est légitime de se demander si cela est bon le moment pour lancer un tel service tant le secteur est concurrentiel.

Il faut garder à l’esprit que nous n’en sommes qu’aux tout débuts du service, mais pour le moment il faut bien reconnaitre que le VPN propose peu de pays de connexion, peu de serveurs et peu de fonctionnalités. Est-ce pour cela qu’il est uniquement accessible dans certains pays ? Pour ne pas surcharger les serveurs ? Certainement.

Par contre, en s’appuyant sur Wireguard, il y a fort à parier que Mozilla VPN devrait se classer parmi les VPN les plus rapides. Pour le moment nous ne savons pas si d’autres protocoles seront proposés dans le futur. Mais sachez qu’avec Wireguard, la connexion est quasi instantanée, et que la bande passante est préservée à hauteur de quasi 90%, là où il faut plusieurs secondes voire dizaines de secondes pour se connecter avec un autre protocole. Avec ces autres protocoles, la bande passante peut chuter de 25, 30 voire même 50 % suivant l’éloignement du serveur, son taux d’occupation, le système de chiffrement etc…

Concluons en disant que si le service semble prometteur, il va falloir cependant sacrément le consolider, que cela soit en termes de pays disponibles, de nombre de serveurs, de protocoles offerts ou de fonctionnalités. Le mieux est encore de faire un test bien plus poussé dans quelques mois quand le service sera disponible en France. Nous reverrons cela à sa sortie chez nous, mais il est certain que dans l’état actuel des choses ce ne serait certainement pas un VPN à recommander pour la majorité des gens. Mozilla VPN est donc une affaire à suivre.

  • Updated août 11, 2020
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
0
Nous voulons connaitre votre avis, commentez !x
()
x