fbpx

Internet : Comment ça marche ?

Internet fait incontestablement partie des technologies qui ont marqué les dernières années. Que cela soit dans la sphère professionnelle ou personnelle, Internet est massivement présent dans notre quotidien, et il serait aujourd’hui difficile de faire sans. Faire sans, cela signifierait, allonger considérablement les délais des activités commerciales et administratives ; Faire sans, cela signifierait ne plus pouvoir regarder un petit film en streaming, et ne pas pouvoir lire cet article. Internet s’est insinué dans tous les pans de l’informatique et aujourd’hui, un périphérique sans connexion voit son utilisation très limitée.

Et pourtant nous sommes encore très nombreux à ne pas être en mesure de pouvoir expliquer clairement ce que c’est « Internet ». La majorité d’entre nous a l’image d’une sorte de nuage où s’échange des données. Si cette image rend convenablement la notion de distance elle n’explique pas, par exemple, la décentralisation d’Internet.

Et si vous êtes un peu curieux vous avez déjà dû vous demander « Comment ça fonctionne Internet ? » et bien ici, nous allons essayer d’expliquer, simplement, de quoi il retourne.

Définition et généralité

En essayant de faire simple, nous pourrions définir Internet comme suit :

Internet est une interconnexion, décentralisée, de réseaux à l’échelle internationale.

Essayons d’analyser cette définition. Premièrement, notons le « i » majuscule à « Internet ». Internet est « une entité », il est la résultante d’une multitude de réseau interconnecté, il est donc unique. Internet est un nom propre et il faut absolument arrêter d’oublier sa majuscule, ou de parler, comme c’est la mode en ce moment « des internets ». D’ailleurs, mon logiciel de traitement de texte me compte une faute quand j’écris « des internets ».

Parler « des internets », c’est montrer que l’on ne sait pas de quoi on parle, tout simplement.

Ensuite dans cette définition, nous parlons d’interconnexion décentralisée de réseaux. Déjà essayons de comprendre la notion d’interconnexion de réseaux.

Un réseaux informatique est la connexion entre plusieurs appareils. Ces appareils « interconnectés » au sein du même réseau peuvent donc communiquer entre eux. Par exemple, vous pouvez imprimer sur votre imprimante Wifi, ou accéder à un film stocké sur votre box ou votre NAS. Ce réseau, qui peut être personnel, ou d’entreprise, peut, ou non, être ouvert sur le reste du monde. Tout se joue uniquement à l’ouverture, ou non, de certains ports dans votre pare-feu, et à certaines redirections dans votre routeur. Si votre réseau, ou une partie, est ouvert vers l’extérieur, par exemple si vous hébergez un site web, alors il fait partie d’Internet.

C’est également pour cela que souvent Internet est qualifié de « Réseau des réseaux », internet, c’est tout simplement un réseau informatique gigantesque qui regroupe des réseaux plus petits.

Et alors, pourquoi parle-t-on de « décentralisé » ? Tout simplement car le réseau Internet n’est pas dépendant d’un ordinateur, ou d’une entité centrale, qui si elle était mise hors ligne, couperait Internet. Il faut essayer de voir Internet comme une gigantesque toile d’araignée (d’où le nom Web, pour la partie surf d’Internet, Web voulant dire toile en anglais), sans point centrale. Tous les réseaux qui le compose ne sont pas reliés à un même point central.

Et bien entendu, le fait que Internet soit international n’a pas besoin d’être expliqué. Aux commencement, Arpanet, l’ancêtre d’Internet, était une interconnexion de réseaux militaires, puis universitaires qui permettait, sur le sol des Etats-Unis, d’échanger des informations. Internet est plus ou moins la même chose (attention on simplifie !), mais à une échelle internationale. Les pays sont reliés entre eux, par différents moyens, les océans sont traversés par des câbles sous-marins, et la technologie satellitaire peut même apporter Internet dans des endroits où aucun câble n’est encore enterré.

La conceptualisation d’Internet remonte aux années 50, mais il faudra attendre la toute fin des années 60 pour que naisse l’ancêtre d’Internet, Arpanet. Il faudra ensuite attendre la popularisation et la mise à disposition auprès du grand public de ces technologies pour voir naître le World Wilde Web, la partie la plus connue et la plus populaire du Réseau des réseaux. World Wide Web, la toile à l’échelle mondiale, vous l’utilisez tous les jours et vous écrivez même son nom quotidiennement. Mais si, enfin, vous savez, le fameux « www » qui précède certaines adresses de site internet, www, world, wide, web.

Une grande partie de la définition que nous avons donnée est même comprise à l’intérieur même du nom d’Internet, « Inter » pour « interconected » (interconnecté), et « net » pour réseau.

Mais alors ça marche comment ?

Je préviens une nouvelle fois les plus technophiles d’entre vous, ce qui suit est simplifié afin que tout le monde puisse comprendre de quoi nous parlons.

Il faut deux prérequis, pour que les ordinateurs, ou les réseaux d’ordinateurs, puissent faire partie d’Internet.

Il faut qu’ils disposent d’une adresse IP, et qu’ils communiquent avec le même langage.

L’adresse IP

Les ordinateurs ne communiquent pas entre eux par leur petit nom, mais utilisent à la place une adresse, dite adresse IP. IP pour, justement, Internet Protocol.

L’adresse IP peut être de deux formes, l’IPv4 et l’IPv6. Nous ne rentrerons pas dans les détails, il y a déjà un article sur ce sujet sur notre site, mais retenez seulement que l’adresse IP d’un ordinateur est plus ou moins l’équivalent de votre adresse postale. Si quelqu’un souhaite vous envoyer un courrier, il ne pourra le faire que s’il dispose de cette adresse.

Et bien c’est la même chose pour les ordinateurs, il ne peuvent communiquer que s’ils possèdent une adresse IP et qu’ils connaissent celle de leur correspondant. C’est là qu’intervient, pour notre confort, à nous, pauvres mortels, sans mémoire, le serveur DNS. Si l’adresse IP est l’adresse postale, alors le serveur DNS est l’annuaire.

Les ordinateurs ne peuvent communiquer qu’avec ces adresses IP, mais il est impossible pour nous de se souvenir que l’adresse IP de Google est 216.58.198.195, que celle de Facebook est 157.240.1.18, ou bien que celle de le-routeur-wifi.com est 104.28.0.30… Notre cerveau n’est pas fait pour fonctionner comme ça. Par contre nous nous rappelons très bien des différents noms de ces services. Le DNS pour Domain Name Service sert donc d’interface entre nous, et l’adressage IP utilisé par les ordinateurs. Quand vous tapez Google.fr dans votre navigateur, votre ordinateur va d’abord demander l’adresse IP correspondante à un serveur DNS, puis ensuite il contactera le bon ordinateur.

Le langage

C’est très bien que les ordinateurs puissent se trouver entre eux, mais s’ils ne parlent pas la même langue, les choses risquent d’être très compliquées !

Pour que ces ordinateurs puissent parler entre eux suivant le même schéma, différents protocoles existent. (Ici on ne parlera pas de la couche TCP/IP, toujours dans un but de simplification)

Nous en avons déjà plus ou moins abordé un, celui que vous connaissez tous, celui qui permet le surf, le « http », qui vient souvent avant les fameux 3 « w ». Comme dans par exemple http://www.google.fr

Ce « http » informe votre navigateur que nous allons utiliser le Hyper Text Transfert Protocol pour communiquer avec notre cible, en d’autres termes, que nous allons ouvrir un site internet.

Une multitude de protocoles existent, bien que moins connus des utilisateurs, car moins visibles dans la vie de tous les jours. Par exemple, il est possible que vous ayez déjà dû entrer dans votre navigateur une adresse commençant par « ftp:// ». Il s’agit du ftp de File Transfert Protocol, et il informe que vous allez utiliser une plateforme de transfert de fichiers.

D’autres protocoles peuvent vous sembler familiers, comme les fameux SMTP ou POP qui permettent la communication par emails, ou peut-être même le TELNET qui permet de se connecter en lignes de commande à une machine distante. Tous ces protocoles constitutifs d’Internet, sont regroupés sous un autre, le protocole TCP/IP qui définit la manière dont les machines doivent communiquer entre elles.

C’est donc, les quatre couches du protocole TCP/IP qui permettent l’existence d’Internet. Chacune de ces couches s’occupant de rapprocher la donnée de base, le signal électrique, d’une donnée intelligible pour l’ordinateur cible.

La transmission/réception

Car c’est de cela qu’il s’agit finalement avec internet, générer des données, les envoyer et en recevoir d’autres.

Schématiquement, c’est votre routeur, ou votre box, qui va se charger de transformer les données numériques, que vous envoyez, en impulsion électriques, ou en lumière (si vous êtes fibré). Et qui se chargera de l’opération inverse lors de la réception des données. Cette opération de modulation, et de démodulation est effectuée par la partie modem (contraction, justement des deux mots). Puis vos données circulent ensuite sur cette toile d’araignée, jusqu’à certains appareils de triage qui s’occuperont d’envoyer vos données au bon endroit.

Conclusion

Le principe est donc simple à comprendre, Internet, ce sont des millions de machines connectées entre elles, et communiquant grâce à des protocoles et à leur adresse IP. Il ne s’agit donc pas d’une chose un peu magique, dans les nuages ou ailleurs, qui apporte gentiment Netflix sur tous les écrans de votre maison. Ici nous n’avons fait qu’effleurer la réelle manière dont fonctionne Internet, mais je pense que cela devrait permettre au plus grand nombre de comprendre le principe.

  • Updated juin 5, 2019

Poster un Commentaire

avatar
 
  S’abonner  
Notifier de