fbpx

192.168.1.1, 192.168.0.1, 192.168.1.254, 192.168.10.1…A quoi correspondent ces adresses IP ?

Nous avons déjà parlé, au fil de nos articles, d’adresses IP. Si vous faites partie de nos fidèles lecteurs, vous devez donc avoir une petite idée de ce dont il s’agit.

Pour rappel, une adresse IP est l’adresse réseau d’un appareil, pour faire simple. Votre ordinateur, votre téléphone, votre TV connectée, votre tablette, mais aussi les serveurs de Google ou de la NASA possèdent une adresse IP. On pourrait comparer ces adresses IP aux coordonnées GPS de votre maison. Laissez-moi vous expliquer :

Si vous dites à un ami qui doit vous rendre visite que vous habitez à 48.862725 de latitude nord et 2.287592 de longitude, il va finir par trouver votre domicile, surtout avec son smartphone dans la poche, mais c’est bien moins pratique que de lui dire « J’habite 22 chemin de la Fontaine, à Jouvence dans le Gard »

Au niveau des réseaux c’est la même chose, il est bien plus pratique de se souvenir d’une adresse sous cette forme : « http://google.fr » que sous celle-là : « 216.58.213.131 ».

Mais vous avez du également entendre parler des adresses IP locales, et parmi ces adresses IP locales, il y en a certaines qui sont un peu curieuses car elles reviennent souvent, pourtant on n’avait pas dit dans un précédent article que les adresses IP étaient uniques ? Expliquons tout ça.

Adresses publiques et adresses locales

Nous venons juste de parler de l’adresse IP d’un des serveurs de Google, c’est l’adresse qui permet de le joindre depuis n’importe quel point du monde, on parle d’adresse IP publique. Vous aussi vous disposez d’une adresse IP publique, si vous ne la connaissez pas, vous pouvez la trouver en allant, par exemple, sur ce site : mon-ip.com ou sur notre outil de speedtest.

Cette adresse, votre IP publique, a ceci d’un peu spécial qu’elle n’identifie par réellement un appareil, mais plutôt, votre ligne internet. Pour le moment gardez cela en tête. Donc si nous reprenons notre analogie de l’adresse postale, la voici la vôtre, c’est votre adresse IP publique. Elle est unique, comme une adresse postale, et elle permet de trouver « votre ligne » dans le dédale d’Internet, comme une adresse postale permet de trouver votre maison dans le monde entier.

Mais si le 22 chemin de la Fontaine à Jouvence dans le Gard est une adresse unique, cela n’empêche pas qu’à l’intérieur de votre maison, vous possédiez les mêmes pièces que votre voisin. Vous avez une cuisine, vous avez un salon, des chambres… dans notre analogie, ces pièces sont les adresses IP locales.

Les adresses IP locales sont des adresses, appartenant à votre réseau, qui ne sont pas uniques, votre voisin, ou quelqu’un à l’autre bout du monde peut utiliser les mêmes. Et si elles ne sont pas uniques, c’est parce qu’elles n’ont pas besoin de l’être. Déjà, par convention, ces adresses ne sont pas joignables depuis l’extérieur de votre réseau. Mais en plus, comme votre réseau est identifié par votre adresse IP publique, il n’y a pas besoin d’identifier ensuite, sur Internet, les différents périphériques qui le composent (j’expliquerais pourquoi plus loin).

Différentes formes d’IP locales, la classe.

Quand j’écris la classe, cela ne veut pas dire que c’est très cool, non. Ce que cela veut dire c’est que par convention, certaines formes d’adresses IP ne sont pas accessibles directement depuis Internet, ce sont des adresses réservées, utilisées comme adresses IP locales, et il y a plusieurs classes d’adresses.

La classe A comprends les adresses comprises entre 10.0.0.0 et 10.255.255.255

La classe B comprends les adresses comprises entre 172.16.0.0 et 172.31.255.255

Et la classe C celles comprises entre 192.168.0.0 et 192.168.255.255

Suivant votre région géographique et le fabricant de votre matériel (routeur), l’adresse locale par défaut (car vous pouvez la changer) sera sur l’une de ces trois formes. Ici nous allons parler de la classe C, parce que c’est la classe que vous retrouverez le plus en Europe, mais aussi puisque qu’elle que soit la classe, le principe est le même.

Donc revenons à nos moutons. En fouillant dans les paramètres de votre téléphone portable vous avez trouvez que son adresse IP locale est 192.168.1.15, et vous avez également trouvé que celle de votre PC est 192.168.1.2 et enfin que celle de votre télé est 192.168.1.126. On remarque que bien que ces adresses IP locales soient différentes, elles sont de la même classe, mais plus que ça, elles sont sur le même « range ». Toutes ces adresses sont sous la forme 192.168.1.X. Pourquoi ? Comment ?

C’est le routeur qui décide !

On en arrive au cœur de l’article, pourquoi mes adresses IP locales sont ce qu’elles sont ? Il faut bien comprendre une chose très simple, pour que vos différents appareils puissent communiquer entre eux, il faut qu’ils soient sur le même range. Calmez-vous tout de suite les spécialistes, je sais très bien qu’on peut établir des routes et des subnets, mais ici on fait de la vulgarisation bon sang !

Donc, si votre ordinateur a une adresse sous cette forme 192.168.0.15 et que votre routeur a comme adresse 192.168.1.1 (notez le 1 en avant dernière position pour le routeur et le 0 pour le PC) vous n’aurez pas Internet sur votre ordinateur, car il n’est pas sur le même range que votre routeur.

C’est d’ailleurs ce routeur qui détermine ce range. Soit parce que vous donnerez des adresses sur le même range à vos périphériques, manuellement, soit parce que le service DHCP du routeur attribuera des adresses du même range à vos différents périphériques. C’est donc le routeur, qui détermine toutes les adresses IP locales de votre maison.

Par exemple, les box de chez Free ont souvent comme adresse IP 192.168.0.254, automatiquement, grâce à un système que l’on nomme le DHCP, tous les périphériques qui vont y être relié, par câble ou en WiFi se verront attribuer une adresse de la même forme, 192.168.0.1, 192.168.0.147, 192.168.0.32… toutes les adresses possibles entre 192.168.0.1 et 192.168.0.253 (192.168.0.254 étant déjà prise par la box).

Si je comprends bien, mon routeur a finalement deux adresses ?

Et bien oui, plus ou moins. Une adresse IP WAN, c’est-à-dire une adresse IP publique, et une adresse IP Lan, c’est-à-dire une adresse IP locale. C’est-à-dire que cela se présente un peu comme cela :

Votre routeur (ou box internet) communique donc avec l’extérieur via son adresse IP publique, et avec l’intérieur de votre réseau avec son adresse IP locale. Le routeur, va router, les demandes venant de l’extérieur, ou de l’intérieur vers les bonnes adresses, qu’elles soient publiques ou locales.

C’est-à-dire que si depuis votre PC, vous chargez la page de Google, cela va se passer comme cela :

Demande : PC (192.168.0.12) à Routeur (192.168.0.254) à Google (216.58.213.131)

Réponse : Google (216.58.213.131) à Routeur (IP publique d’exemple : 71.213.21.125) àPC (192.168.0.12)

Le routeur sait donc vers quelle adresse locale il faut envoyer les réponses venant de l’extérieur. C’est pour cela qu’il n’y a pas besoin que les différents périphériques de votre réseau local aient des IP qui soient uniques au niveau mondial.

Mais attention, comme il est rare d’avoir deux cuisines, il ne faut pas qu’une adresse IP locale soit en double sur votre réseau local. Si votre PC a comme adresse 192.168.0.12, il sera le seul à posséder cette adresse chez vous. Même si chez le voisin, peut être que son PC à la même IP. Si deux appareils sur le réseau local ont la même IP, on parle de conflit d’IP, et ce n’est pas bien, c’est caca. Maintenant vous devez comprendre pourquoi. Si deux appareils ont la même adresse, votre routeur est perdu…

En schématisant, on peut dire que votre réseau local est un mini Internet.

Une autre convention

Oui, le monde de l’informatique et des réseaux est plein de conventions. Et l’une d’elle est le positionnement du l’adresse IP locale du routeur sur son « Range d’IP ».

L’adresse IP locale de votre routeur peut être changée, et vous pouvez mettre ce que vous voulez, tant que cela reste dans les adresses locales des classes que nous avons vues plus haut. Le seul problème est qu’il faudra que le reste de vos périphériques soient sur le même range, comme nous l’avons dit plus haut.

Imaginons, vous recevez votre routeur tout neuf, l’adresse par défaut du routeur est 192.168.1.1 mais ça ne vous plait pas trop. Vous vous préféreriez 192.168.1.150 par exemple. Vous pouvez tout à fait changer cette adresse. MAIS (et oui, je crie), par convention, on place toujours le routeur en début ou en fin de range IP. C’est-à-dire que sur ce range 192.168.1.X on préférera placer le routeur soit en 192.168.1.1 soit en 192.168.1.254.

Conclusion

L’adresse IP locale d’un routeur peut être de plusieurs classes 192.168.1.X, 192.168.0.X, 10.0.0.X… mais c’est elle qui influence ensuite toutes les adresses IP des périphériques de votre réseau local. Théoriquement, si le serveur DHCP de votre routeur est activé, vous n’aurez pas à vous soucier de ça car tous les appareils recevront une adresse IP du bon range automatiquement. Une fois que vous avez compris que votre adresse IP publique est unique et sert à identifier votre « routeur » sur internet, et qu’ensuite ce routeur se charge de distribuer les données entrantes sur différents appareils qui eux ont des adresses qui sont uniques uniquement dans votre propre réseau, normalement, vous devez comprendre un peu mieux comment tout cela fonctionne !

  • Updated novembre 5, 2019

Poster un Commentaire

avatar
 
  S’abonner  
Notifier de